Menu
Newsletter
Menu
Newsletter
Menu
Cactus Encyclo » Multiplication des cactus » La greffe de cactus

La greffe de cactus

par Xavier>
Greffe cactus

S’il y a bien un mode de multiplication parmi les moins évidents à appréhender chez les passionnés de cactus, c’est sans doute celui-ci : le greffage. Cette technique permet à un morceau de végétal (le greffon) de se développer sur un autre (le porte-greffe) après soudure de leurs tissus.

On considère qu’il s’agit d’une manière de multiplier des cactus puisqu’elle est surtout utilisée pour doper la croissance ou la floraison de certains cactus, même si d’autres raisons peuvent pousser à réaliser des greffes, comme nous le verrons après. Dans la plupart des cas, le greffage n’est qu’une étape, puisque le greffon devra être désolidarisé du porte-greffe lorsque sa taille sera suffisante pour lui permettre d’être cultivé de manière autonome : il deviendra alors une bouture. Si le greffon reste un peu trop longtemps sur le porte-greffe, il se déforme et finit par ne plus ressembler à l’espèce naturelle.

Pourquoi faire une greffe de cactus ?

Plusieurs raisons peuvent pousser les cactophiles ou horticulteurs à greffer des cactus : pour conserver des espèces rares ou incultivables, accélérer la croissance, faire fleurir ou fructifier plus rapidement, et même par simple expérience !

Conserver des espèces rares ou fragiles

Lorsque des espèces sont rares, on a envie de les sécuriser le plus possible en leur évitant au maximum les aléas liées à leur culture : humidité, maladies fongiques, parasites, etc. De même, certaines espèces de cactus ainsi que les jeunes cactus y sont plus exposés que les autres.

Greffer ces cactus sur des porte-greffes plus robustes leur apporte une double sécurité :

  • Les porte-greffes sont résistants aux maladies ;
  • Si les porte-greffes sont toutefois touchés par des maladies, il est toujours possible de séparer le greffon du porte-greffe, comme nous le verrons à la fin de cette page.

Accélérer la croissance

Nous l’avons vu, une fois greffé, le cactus greffon est le prolongement du porte-greffe, qui lui procure les substances nutritives comme elle le ferait avec ses propres pousses. Elle lui fait bénéficier de sa puissance nourricière : non seulement son enracinement, mais aussi sa sève. De ce fait, un cactus à la croissance lente greffé sur un cactus à la croissance plus rapide et de grande taille pourra grandir plus rapidement.

Notons également que plus un porte-greffe est vert et de grande taille (longueur et largeur), plus il pourra donner de l’énergie au greffon.

Améliorer la floraison et la fructification

Pour poursuivre l’idée du paragraphe précédent, le greffage d’un cactus peut avoir pour but d’accélérer la floraison, et donc la production de fruits. Si la croissance est accélérer, l’apparition des fleurs l’est également, tout comme celle des fruits. Mais ce n’est pas tout, puisque si le porte-greffe est plus dynamique que le greffon et booste le greffon, c’est valable aussi pour la floraison : bien souvent, elle sera plus précoce et même plus importante que si le cactus n’avait pas été greffé !

Cultiver des formes anormales

Greffe de cristations

Les cristations ou fasciations sont des formes particulières de croissance, des déformations anormales des plantes. Ces formes sont particulièrement appréciées des collectionneurs et amateurs de cactus. Il n’est pas possible de provoquer ces anomalies de développement, c’est pourquoi ces cactus ne peuvent être multipliés à grande échelle (semis). Le greffage d’un sujet cristé lui permettra de pousser plus rapidement, puisque les cactus cristés sont plus gourmands en sève que les autres.

De même, le greffage peut permettre d’apporter une certaine hauteur aux cactus cristés, qui sont souvent plus volumineux que les sujets classiques. En les greffant sur des porte-greffes hauts, ils seront plus à l’aise pour se développer (voir photo 1).

Après développement des greffons, vous pourrez les détacher de leurs porte-greffes pour les cultiver de manière classique. Ainsi, vous aurez gagné plusieurs mois de croissance !

Greffe de cactus sans chlorophylle

La chlorophylle est un des pigments qui, en plus de donner leur couleur verte aux végétaux, absorbent la lumière dans le cadre du processus de photosynthèse. La photosynthèse est vitale à toutes les plantes pour pouvoir se développer, sans ce processus, les plantent ne peuvent survivre. C’est pour cela que la lumière est un élément primordial pour les cactus.

Comme nous l’avons vu sur la page consacrée aux cactus greffés à boule rouge, orange, jaune ou toute autre couleur : il existe des cultivars de cactus, dits albinos, qui n’ont pas de chlorophylle. Pour pouvoir réaliser la photosynthèse et donc survivre, il est possible de greffer ces cultivars. Le porte-greffe devra être assez haut, puisque c’est lui qui assurera la fonction chlorophyllienne, en plus de sa fonction nourricière.

Les espèces Gymnocalycium mihanovichii et Echinopsis chamaecereus sont particulièrement connus pour leurs cultivars dépourvus de chlorophylle, souvent greffé sur des Hylocereus undatus.

Éléments préalables de réussite d’une greffe

Pour qu’une greffe de cactus réussisse, plusieurs éléments préalables sont à prendre en compte, avant même sa mise en place à proprement parler.

La compatibilité des cactus

Pour que les tissus des deux plantes se reconnaissent, ils faut qu’elles appartiennent à une même famille. Les cactus, de la famille des cactaceae ne peuvent pas être greffés avec des euphorbes par exemple, de la famille des Euphorbiaceae, ou encore avec des Pachypodium (Apocynaceae) ou des Lithops (Aizoaceae). La compatibilité est nécessaire pour que le porte-greffe et le greffon ne forment qu’un.

La complémentarité des cactus

Si les cactus font partie d’une seule et même grande famille, encore faut-il qu’ils soient complémentaires dans leurs besoins, puisqu’il existe de nombreux sous-familles et tribus, composés de multiples espèces au fonctionnement et besoins parfois différents.

Le choix du porte-greffe

Le choix du porte-greffe est déterminant, puisqu’il a pour rôle d’offrir son système racinaire au greffon, sa capacité de production et de transit des sèves, et d’assurer la fonction chlorophyllienne. En bref, le porte-greffe doit apporter toutes les substances nutritives au greffon, comme il le ferait avec ses propres tissus : le greffon doit être le prolongement de ses propres pousses.

Si le porte-greffe est mal choisi, le greffon pourrait être rejeté ou avoir un aspect non conforme à celui de l’espèce. Ainsi, le porte-greffe doit être vigoureux et de développement facile.

Quand faire une greffe de cactus ?

Avant d’expliquer la mise en œuvre de la technique de greffe, il est important de choisir la bonne période de l’année pour que l’opération ait toutes les chances de réussir.

Il faut en effet savoir que pour que la greffe prenne plus facilement, il faut que le porte-greffe soit en phase de croissance et dispose de suffisamment d’énergie : c’est la production de sève, et donc la croissance du porte-greffe, qui fera en sorte que le greffon s’attachera plus rapidement et facilement au porte-greffe.

Comme nous le verrons plus tard, il est conseillé d’arroser le porte-greffe rapidement après la greffe pour qu’il grandisse et produise de la sève. C’est cette sève qui fera pression et qui permettra de souder les deux parties. Cet arrosage est aussi important avant la greffe ! Arrosez le futur porte-greffe deux jours avant l’opération pour que ses tissus se gonflent et que sa croissance puisse tout de suite profiter au greffon.

Ainsi, la greffe de cactus se réalise idéalement en mai, juin, juillet et août, mois durant lesquels les cactus sont au maximum de leur activité. Durant l’été, la lumière, la chaleur et l’arrosage leur permettent de se développer rapidement et de bénéficier d’un maximum d’énergie. Pour le porte-greffe, cette énergie lui permettra de souder rapidement le greffon.

Périodes greffage cactus
Les périodes idéales pour le greffages : mai, juin, juillet et août. Les mois d’avril et de septembre ne sont pas recommandés, tandis que les autres mois (automne et hiver) sont déconseillés.

Quels sont les meilleurs porte-greffes ?

Il existe de très nombreux porte-greffes, mais au fil du temps et des expériences, certains genres de cactus et plus précisément certaines espèces de cactus ont particulièrement fait leurs preuves en tant que porte-greffes. Ce tableau présente les meilleurs porte-greffes, associés aux espèces greffées.

Porte-greffesRemarques porte-greffesEspèces ou genres à greffer
Cereus peruvianus
Cereus jamacaru
Toutes les espèces d’Amérique du Sud (Lobivia, Rebutia, Espostoa)
Echinocereus salmdyckianus
Echinocereus pentalophus
Résiste à -10 °C pour E. pentalophusEpithelantha et petits genres
Echinocereus fragiles (E. pectinatus)
Echinopsis eyresiiToutes sortes d’espèces de petites tailles (principalement globulaires)
Echinopsis lamprochlorus (Trichocereus lamprochlorus)Sève très abondante qui permet de bien faire partir certains sujetsGymnocalycium mihanovichii, Gymnocalycium delaetii
Echinopsis macrogonus (lamprochlorus macrogonus)Excellent pour les formes cristéesCephalocereus senilis
Echinopsis pachanoi (Trichocereus pachanoi, cactus San Pedro, torche du Pérou)Eriosyce (ou Neoporteria), Copiapoa (mais pas les petites espèces)
Echinopsis pasacana (Trichocereus pasacana)Frailea, Blossfeldia, Pelecyphora, Neolloydia, Sclerocactus, Eriosyce (Neoporteria)
Echinopsis schickendantzii (Trichocereus schickendantzii)Résiste à -10 °C
Une espèce qui rejette beaucoup, ne pas hésiter à supprimer les rejets
Mammillaria senelis, Pediocactus, Escobaria, Sclerocactus
Echinopsis spachiana (Trichocereus spachianus)Excellente porte-greffe
Une espèce qui rejette beaucoup, ne pas hésiter à supprimer les rejets
Toutes les espèces de cactus peuvent être greffées
Harrisia jusbertii (Eriocereus jusbertii)Se lignifie petit à petit jusqu’à l’être entièrementToutes sortes d’espèces
Harrisia tephracanthusEchinocereus
HylocereusCactus épiphytes
Hylocereus undatusPetits cierges ou petits cactus globulaire (Gymnocalycium mihanovichii)
Myrtillocactus geometrizansPlutôt fragile, peu résistante au froidEspèces globulaires
Opuntia bergeriana
Opuntia ficus-indica
Opuntia tomentosa
Opuntia robusta
Favoriser Opuntia bergeriana
Excellents pour les cactus à tiges plates
Cleistocactus (Cleistocactus strausii), Espostoa, Echinocereus, Gymnocalycium, Rebutia, Copiapoa, Ferocactus (Ferocactus latispinus), Opuntia, Tephrocactus
Opuntia subulataTephrocactus
Pereskiopsis velutina
Pereskiopsis spathulata
Conserver les feuillesToutes plantes de semis et cactus de petites tailles qui devront être regreffés plus tard ou bouturés (voir la partie consacrée aux microgreffes)
Selenicereus grandiflorusToutes sortes d’espèces de petites tailles (principalement épiphytes)
Selenicereus hamatusCactus épiphytes

Comment faire une greffe classique de cactus ?

Comme nous l’avons vu, pour que les deux cactus puissent se greffer entre eux, il est nécessaire que les tissus du porte-greffes et ceux du greffon soient en contact. Voici comment réaliser un greffage de cactus “à plat”, aussi appelé “en plaquage”, la méthode la plus utilisée.

  1. A l’aide d’une lame bien aiguisée (couteau, cutter, lame greffoir) et désinfectée (alcool ménager), coupez le cactus porte-greffe de manière bien nette et transversale à quelques centimètres minimum au-dessus de la surface du substrat. Coupez légèrement les bords de la section de coupe pour qu’ils aient une forme convexe (voir paragraphe sur les “conditions de réussites”).
  2. Ensuite, coupez le greffon en taillant légèrement ses bords pour leur donner une forme convexe.
  3. Si trop de temps s’est écoulé entre les deux coupes et que les tissus ont un peu séchés (la sève est moins luisante et commence à se figer), recoupez légèrement les deux sujets. Autrement, vérifiez que les deux sujets sont coupés de manière bien droite : ils doivent être totalement collés l’un à l’autre, sans air. Au besoin, égalisez les deux surfaces de contact.
  4. Placez le greffon au-dessus du porte-greffe en exerçant une légère pression et en éliminant les bulles d’air grâce à des mouvements circulaires (tournez le greffon sur lui-même).
  5. Maintenez les deux sujets collés à l’aide d’élastiques souples, de bracelets en caoutchouc ou encore de fils de laine. En fonction des sujets et de leur nombre d’épines, il est aussi possible de mettre un morceau de scotch, que l’on collera sur le porte-greffe directement (vérifier l’adhésion) ou sur le pot. Dans tous les cas, préparez l’éléments qui servira de serrage avant de réaliser la greffe (posez l’élastique sous le pot du porte-greffe). Ce dispositif de serrage devra être présent pendant 2 semaines. Si vous craignez d’abîmer le haut du greffon, placez un morceau de coton sur son sommet.
  6. Placez la greffe dans un endroit chaud et lumineux, protégé du soleil direct. Arrosez de manière classique, en laissant sécher le substrat entre deux arrosages. En savoir plus sur l’arrosage des cactus.
  7. La greffe s’entretient selon les besoins du porte-greffe, puisque c’est lui qui est planté dans le substrat et sert de nourricier au greffon.
  8. Après quelques années, vous pourrez dans la plupart des cas désolidariser le greffon du porte-greffe, comme expliqué dans le dernier paragraphe de cette page.
Etapes greffage cactus
Les étapes de greffe d’un cactus

Quelles sont les autres techniques de greffages ?

La méthode de greffage expliquée ci-dessus n’est pas réalisable pour tous types de cactus, elle ne fonctionne que pour les cactus de formes “classiques” : cierges, sphériques ou ronds. Pour les cactus aux formes moins “évidentes”, la greffe “à plat” (en plaquage) n’est pas possible : cactus de Noël (Schlumbergera), cactus de Pâques (Rhipsalidopsis), Pereskiopsis, Opuntia, Selenicereus, etc.

La greffe entée

La technique de la greffe entée consiste à introduire le greffon, préalablement taillé en biseau, dans une fente verticale dans le porte-greffe. Une fois le greffon en place, il faut resserrer le porte-greffe à l’aide du même dispositif qu’expliqué précédemment.

Greffe entée cactus
Etapes de la greffe entée

Cette technique a l’avantage d’agrandir les surfaces de contact, c’est la seule manière de greffer des cactus à tiges plates comme les cactus de Noël (Schlumbergera), cactus de Pâques (Rhipsalidopsis) ou cactus zigzag (Epiphyllum anguliger), ou des sujets très étroits. Pour ces sujets, la méthode de serrage doit être adaptée : utilisez un aiguillon de cactus (ne pas utiliser d’aiguille en métal qui pourrait rouiller) planté de part et d’autre du porte-greffe pour maintenir le greffon. Un exemple ci-dessous avec un Pereskiopsis utilisé comme porte-greffe.

Greffe entée avec attache par aiguillon

Pour réaliser ce type de greffe, les jeunes raquette d’Opuntia sont souvent utilisées car elles permettent une discrétion du porte-greffe et finiront, au fil des années, par totalement être lignifiées puis enterrées.

La greffe en biseau

La technique de la greffe en biseau est généralement utilisée pour un greffon et un porte-greffe en forme de cierge. Tout comme pour la greffe entée, cela augmente la surface de contact des deux sujets à greffer, rendant le raccordement plus solide, ce qui est particulièrement intéressant dans le cas des sujets à petits diamètres.

Greffe en biseau (le trait rouge représente le trait de coupe)

La microgreffe

Cette technique consiste à greffer des plantules très jeunes, qui viennent à peine de lever (elles ont quelques jours seulement et mesurent quelques millimètres) sur des porte-greffes jeunes et très actifs (Pereskiopsis velutina ou Pereskiopsis spathulata).

Cette greffe après semis de cactus sert à faire pousser les plantules beaucoup plus vite, ce qui est particulièrement intéressant pour les espèces miniatures à la croissance très lente.

Après avoir coupé les plantules au niveau de leur collet, il suffit de les déposer au niveau du cylindre central du porte-greffe, sans aucun système de maintien, c’est ce qui fait la particularité de cette technique. L’ensemble devra être maintenu dans un lieu ombragé et plutôt humide afin d’éviter que les plantules ne se dessèchent. Afin d’optimiser les chances de réussites (très aléatoires, les greffons de cette taille étant très fragiles), on procède généralement à plusieurs dizaines de greffages en même temps.

L’opération est considérée comme réussie lorsque les greffons commencent à grandir. Vous pourrez alors déplacer vos sujets dans un lieu ombragé mais plus sec et les conserver pendant un à trois ans sur leur porte-greffe. Lorsque les greffons ont un diamètre qui dépasse celui de leurs porte-greffes, il vous faudra les regreffer sur des porte-greffes plus gros : Myrtillocactus geometrizans ou Trichocereus spachianus.

Malheureusement pour eux, rares sont les greffons qui pourront vivre sans porte-greffes, puisqu’ils auront du mal à raciner et seront bien trop habitués à leur nourriture abondante obtenue sans effort ! Rien ne vous empêche cependant de tenter l’expérience en les traitant comme des boutures classiques après plusieurs années.

Microgreffe cactus
Microgreffe réalisée sur Schlumbergera

La greffe à l’envers

Voici une technique assez surprenante et plutôt originale : la greffe à l’envers. Celle-ci sert surtout à démontrer que les cactus peuvent s’adapter à toutes sortes de manipulations et peuvent repartir très facilement.

Au lieu de replanter le greffon apex vers le haut, replantez-le apex vers le bas, après l’avoir coupé. Le greffon sera ainsi coupé horizontalement des deux côtés et devrait rejeter.

Greffe à l'envers
La technique de la greffe à l’envers. Le cactus greffé pourrait rejeter à l’endroit des traits rouges.

Conditions de réussite d’une greffe

De prime abord, le greffage de cactus n’a pas l’air compliqué à réaliser, pourtant, elle requiert une très grande rigueur de préparation et d’exécution.

La rapidité d’exécution

Les coupes doivent être impeccables et réalisées avec du matériel désinfecté et à porter de main. Si vous laissez trop de temps s’écouler entre les coupes par exemple ou les mettez en contact avec des objets ou éléments extérieurs, vous risqueriez de les voir s’infecter (champignons).

Entre la coupe du porte-greffe et du greffon et leur mise en contact, un minimum de temps doit s’écouler, c’est-à-dire moins de 2 minutes. Si vous avez un imprévu entre les deux coupes, recoupez une petite partie des deux sujets pour que les tissus soient les plus frais et sains possibles.

Replier les bords des cactus coupés vers l’extérieur (“forme convexe”)

Dans les étapes 1 et 2 de la réalisation d’un greffage, nous vous conseillions de couper légèrement les bords des deux cactus en biseau pour leur donner une forme convexe, c’est-à-dire repliée vers l’extérieur (~45 ° vers le bas). Cela est utile pour éviter que l’épiderme des deux sujets ne rentrent en contact là où il ne devrait pas, puisque l’épiderme du cactus a tendance a se rétracter et à se replier vers l’intérieur en séchant. La rétractation des tissus apparaîtra partout, sauf au niveau de la soudure, qui gardera son volume initial.

Lophophora greffé sur Echinopsis pachanoi
Les bords de l’Echinopsis pachanoi (porte-greffe) sont coupés vers l’extérieur pour que le Lophophora puisse mieux se développer

Le diamètre du greffon et du porte-greffe

Pour qu’une greffe fonctionne, il faut obligatoirement que la surface du greffon soit inférieure ou égale à la surface du porte-greffe. Le greffon ne peut pas être de diamètre supérieur, au mieux, le diamètre doit être identique (dans ce cas-là, faire coïncider les zones génératrices des deux plantes).

A noter que plusieurs cactus peuvent être greffés sur un porte-greffe, il faut simplement veiller à ce que les plantules disposent d’un espace suffisant pour se développer correctement. Le porte-greffe doit là encore être plus large que tous les greffons cumulés.

Le suivi de la greffe

Une fois les étapes correctement exécutées, la phase de suivi est évidemment primordiale pour que la greffe fonctionne correctement. Plus que le suivi, il faut en fait veiller à toucher le moins possible à la greffe : ne pas la déplacer, ne pas vaporiser (le substrat uniquement doit être mouillé), faire en sorte que l’environnement soit sec et pas humide.

Après le greffage, le greffon est très fragile et sensible à tout signe d’agression ou de perturbation extérieure. Il faut bien entendu attendre une reprise évidente du greffon (pousse) avant de retirer le dispositif de serrage. De toute manière, avec le temps, le scotch finit par perdre en adhérence et les élastiques par se détendre.

Attention aussi aux cochenilles farineuses, qui peuvent se glisser au niveau de la soudure. Pensez à regarder attentivement et régulièrement la greffe.

Comment savoir si la greffe a réussi ?

C’est plutôt simple à voir et vous le saurez assez vite, même si une greffe peut évoluer plusieurs mois après sa mise en place et sa réussite n’est jamais sûre à 100 %. Dans tous les cas, juste après l’avoir réalisée :

  • Si le porte-greffe et le greffon sont solidaires l’un à l’autre, c’est-à-dire que le greffon est bien soudé et commence à grandir, c’est que la greffe a réussi.
  • Si le greffon se détache ou commence a ramollir, c’est que la greffe n’a pas réussi. Dans ce cas-là, il faudra recommencer en recoupant éventuellement le greffon et/ou en changeant de porte-greffe.

Quels dysfonctionnement peuvent apparaître après la greffe ?

Après que la greffe a pris, il est possible que certains dysfonctionnements ou problèmes apparaissent, certains inhérents aux greffes, d’autres étant habituels chez les cactus, qu’ils soient greffés ou non.

Sur le porte-greffe

Le porte-greffe bourgeonne

C’est un comportement anormal, puisque le porte-greffe n’est plus censée pousser, il doit transmettre toute son énergie au greffon. Ainsi, c’est sur ce dernier que doivent apparaître les nouveaux bourgeons. Lorsqu’ils apparaissent sur le porte-greffe, c’est que celui-ci a trop d’énergie qui ne peut être assimilée par le greffon. De ce fait, vous pouvez couper les bourgeons du porte-greffe ou les laisser grandir pour en faire des boutures.

Le porte-greffe a l’air malade

Plusieurs problèmes liés à des maladies ou des états peuvent apparaître sur le porte-greffe.

  • Il s’amaigrit – C’est le signe d’un manque d’eau, d’un excès d’engrais ou d’un souci aux niveau des racines (poux, pourriture).
  • Il devient jaune à sa base – C’est le signe d’un manque de lumière et de chaleur.
  • Il devient plus noir, marron foncé ou vert foncé et mou – C’est le signe d’une pourriture, par excès d’eau ou maladie cryptogamique.
  • Il commence à se tacheter – Il a été atteint par un champignon, essayez de traiter avec un fongicide systémique.

Si le porte-greffe est trop atteint, surtout dans les deux derniers cas, vous n’aurez peut-être pas d’autre choix que de désolidariser le greffon de son support (voir le dernier paragraphe de la page). Pour pourrez alors changer de porte-greffe ou décider de le cultiver de manière autonome si c’est possible !

Sur le greffon

Le greffon s’allonge

L’allongement ou la pousse anormale et en longueur d’un cactus est le signe d’un manque de lumière : le cactus s’étiole. Cela est est aussi valable pour les greffons qui manqueraient de lumière ou seraient trop arrosés à l’automne ou en hiver par exemple. En savoir plus sur l’exposition des cactus.

Le greffon émet des racines

Comme nous l’avons vu, c’est le porte-greffe qui joue le rôle nourricier auprès du greffon : ce dernier, en étant greffé, ne devrait pas voir apparaître de racines. Le cas contraire, c’est souvent signe d’un manque d’eau, comme chez quelques cactus épiphytes.

Racine sur greffon
Une racine commence à apparaître sur le greffon

Le greffon se fissure

Parfois, il arrive que des fissures apparaissent sur le greffon. C’est bien souvent signe d’une croissance trop rapide : le greffon, généralement de croissance lente, pousse trop vite et se fissure. Il faut ralentir sa croissance en arrosant moins le porte-greffe, même en cas de fortes chaleurs par exemple (les cactus peuvent se passer d’eau très longtemps !).

Affranchir une greffe : quand, pourquoi et comment ?

Affranchir une greffe signifie désolidariser le greffon de son support, le porte-greffe. En effet, dans la plupart des cas, la greffe est un considérée comme temporaire, puisque comme nous l’avons vu, la raison principale de sa mise en place est le gain de temps sur la croissance qu’elle procure.

Mais pas seulement, vous pourriez vouloir affranchir une greffe pour des raisons esthétiques, si vous trouvez que le porte-greffe ne met pas en valeur le greffon, ou encore dans le cas des microgreffes comme nous l’avons vu précédemment. Dans ces cas-là, après 1 à 3 ans, il est conseillé de changer de porte-greffe pour un porte-greffe plus gros. Enfin, la désolidarisation des deux sujets peut être vital pour la survie du greffon, notamment lorsque le porte-greffe est atteint par une maladie.

Pour affranchir une greffe, plusieurs solutions s’offrent à vous

  • Couper au niveau de la soudure, en prenant bien soin de ne pas laisser de fragment du porte-greffe, puis traiter comme une bouture de cactus classique (laisser sécher avant de repiquer)
  • Enterrer le porte-greffe progressivement. Tous les ans, vous pourrez enterrer un peu plus le porte-greffe, de sorte qu’après quelques temps, celui-ci ne sera plus visible. Ainsi, privé de lumière, essentielle dans la pousse d’un cactus, le porte-greffe finira par dépérir et le greffon finira par émettre ses propres racines. Attention, il vous faudra éviter de trop arroser pour éviter le pourrissement du porte-greffe.
5/5 - (18 votes)
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter
et recevoir des conseils gratuits

Pas envie de recevoir des e-mails ? Découvrez la page Facebook !

Logo Facebook

Nous ne spammons pas (2 e-mails maximum par mois) !

Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

128 Mo maximum. Formats autorisés: image. Drop files here