Les cactus résistants au froid et au gel (cactus rustiques)

Sur le Web, nous parlons énormément des cactus d’intérieur, et particulièrement sur ce site. Néanmoins, de nombreux internautes qui nous lisent souhaitent simplement cultiver des cactus à l’extérieur de chez eux, en pleine terre ou en pot.

Dans certaines régions françaises, notamment aux abord de la Méditerranée, il n’est pas rare de voir des jardins, publics ou privés, composés de cactus. Mais de quels cactus s’agit-il ? Pourquoi ces cactus peuvent donc être plantés dehors alors qu’il peut neiger ou geler en hiver lorsque les températures descendent sous 0°C ?

Nous allons donc nous intéresser aux cactus qui peuvent résister au gel, et plus généralement au froid, voire au grand froid. En sommes, nous nous intéresserons donc aux cactus les plus résistants de tous en extérieur, ceux que l’on appelle les « cactus rustiques ».

Pourquoi les cactus peuvent-ils résister au froid ?

Cactus sous la neige

Les cactus sont réputés pour résister à la chaleur car ils proviennent souvent de régions désertiques du monde. Cependant, dans ces zones, les températures peuvent aussi être très basses la nuit, et particulièrement l’hiver où il peut neiger. Certaines espèces, en fonction de leur origine, peuvent donc résister naturellement à des températures très froides, parfois glaciales.

De même, en hiver, les cactus sont en phase « de dormance » (d’hivernage), leur métabolisme se réduit pour leur permettre de survivre en attendant le printemps. C’est pour cette raison que la plupart des espèces ne doivent pas être arrosée durant cette saison. Pour que les cactus résistent au froid et pour éviter de geler, il faut une déshydratation partielle !

Froid et gel mais pas seulement !

En fait, quand on souhaite mettre un cactus dehors, on pense tout d’abord aux températures : mon cactus résistera-t-il aux températures ? Que celles-ci soient basses ou élevées…

Seulement, comme nous l’avons vu sur cette page conseils consacrée à l’entretien d’un cactus, d’autres éléments fondamentaux sont à prendre en compte pour savoir si un cactus se plaira dans un environnement ou non : le taux d’humidité ambiant et la pluie, l’ensoleillement et l’exposition, ainsi que le substrat.

Taux d’humidité et pluie

Exceptées quelques variétés, les cactus sont tous globalement très sensibles à l’humidité et ne doivent pas être arrosé trop fréquemment. Ainsi, tous les cactus qui résistent au froid doivent être tenus au sec, ou du moins, le plus possible.

L’excès d’eau, de neige ou un trop fort taux d’humidité sont des facteurs courants de maladies chez les cactus (taches rouges, marrons ou noires puis pourriture). Même dans une serre, l’humidité peut être fatale si l’air circule mal (pensez à un ventilateur) ! De ce fait, retenez que planter un cactus à l’extérieur dans une région très humide, où il pleut souvent, n’est pas envisageable pour la plupart des espèces.

Aussi, si vous souhaitez planter des cactus en pleine terre, il vaut s’assurer que le drainage s’effectuera correctement, que l’eau s’écoulera sans encombre. Un terrain en pente est donc à privilégier ! Si vous le pouvez également, plantez vos cactus près d’un mur, pour les cacher du vent et de la pluie. Vous pouvez même les mettre sous un toit amovible durant cette saison.

Ensoleillement et exposition

L’ensoleillement et l’exposition sont aussi primordiaux si vous souhaitez cultiver des cactus à l’extérieur.

Tous les cactus n’ont pas les mêmes besoins en soleil et luminosité : certains doivent être exposés au soleil directement, plein sud, d’autres non. Certains préféreront être protégés par un mur ou d’autres plantes pour leur éviter une exposition directe au soleil toute l’année, etc.

Là encore, tout dépend donc des espèces et de l’endroit précis où vous souhaitez cultiver vos cactus.

Substrat

Si la majorité des cactus ont des besoins assez similaires en termes de sol ou peuvent s’adapter à un sol standard, attention à ce que votre sol leur apporte tout ce dont ils ont besoin pour se développer. Nous vous conseillons donc de vérifier si votre terrain n’est pas trop rocailleux ou argileux par exemple, le cas échéant, choisir les cactus qui conviendront.




Les espèces de cactus qui résistent au froid

Voici une liste des espèces ou sous-espèces de cactus qui sont plus susceptibles de résister au froid ou au gel. Evidemment, il s’agit simplement de prédisposition de ces cactus à résister à des températures froides, en fonction de ce qui a été constaté, mais tout dépendra aussi des éléments évoqués précédemment. Ainsi, rien ne vous empêche de faire vos propres expérimentions. D’ailleurs, n’hésitez pas à nous dire en commentaire !

Les cactus sont classés par température de résistance, du plus chaud au plus froid, ainsi que par ordre alphabétique.

Globalement, les variétés Echinopsis (ou Lobivia), Gymnocalycium, Oreocereus, Rebutia, Echinocactus, Ferocactus, ainsi que Echinocereus et Opuntia offrent les espèces les plus rustiques, les plus résistantes au froid.

Cactus supportant quelques gelées

Pour ces cactus, il est plutôt déconseillé de les planter en pleine terre, à moins d’être certain que les gelées ne soient qu’épisodiques dans l’année (ce qui semble compliqué à prédire). Du coup, ces cactus peuvent par exemple être placé sur un balcon protégé du vent, de la pluie et du froid.

Opuntia robusta
Opuntia robusta
  • Astrophytum capricorne ;
  • Astrophytum senile ;
  • Disocactus speciosus ;
  • Echinocereus perbellus ;
  • Lobivia haematantha var. amblayensis ;
  • Lobivia kupperiana ;
  • Lobivia maximiliana var. violacea ;
  • Lobivia pseudocinnabarina ;
  • Lobivia recondita ;
  • Lobivia tiegeliana var. pusilla ;
  • Lobivia wrightiana ;
  • Mammillaria polythele forma nuda ;
  • Opuntia robusta ;
  • Opuntia scheerii ;
  • Oreocereus hendriksenianus ;
  • Rebutia cv. sunrise ;
  • Rebutia (Aylostera) fulviseta ;
  • Rebutia minuscula ;
  • Rebutia (Aylostera) muscula ;
  • Rebutia perplexa ;
  • Rebutia (Aylostera) pulvinosa ;
  • Rebutia residua ;
  • Rebutia senilis var. kesselringiana ;
  • Stetsonia coryne.

Cactus supportant des gelées légères (-5°C)

Echinocactus grusonii
Echinocactus grusonii
  • Acanthocalycium glaucum ;
  • Acanthocalycium peitscherianum ;
  • Acanthocalycium spiniflorum ;
  • Acanthocalycium thionanthum (aussi appelé Echinopsis thionantha) ;
  • Ariocarpus fissuratus ;
  • Astrophytum myriostigma ;
  • Astrophytum ornatum ;
  • Cleistocactus samaipatanus ;
  • Coryphantha maiz-tablasensis ;
  • Cylindropuntia imbricata ;
  • Cylindropuntia spinosior ;
  • Disocactus x mallisonii ;
  • Echinocactus grusonii ;
  • Echinocereus polyacantbus ;
  • Echinocereus rigidissimus ;
  • Echinocereus viereckii ;
  • Echinopsis ancistrophora ;
  • Echinopsis chamaecereus ;
  • Echinopsis cinnabarina (aussi appelé Lobivia cinnabarina) ;
  • Echinopsis famatimensis (aussi appelé Reicheocactus pseudoreicheanus) ;
  • Echinopsis huascha (aussi appelé Trichocereus andalgalensis ou grandiflorus) ;
  • Echinopsis obrepanda var. purpurea ;
  • Echinopsis oxygona ;
  • Echinopsis thionantha (aussi appelé Acanthocalycium thionanthum) ;
  • Eriosyce subgibbosa var. nigrihorrida ;
  • Escobaria villardii ;
  • Eulychnia acida var. elata ;
  • Eulychnia breviflora ;
  • Ferocactus histrix ;
  • Ferocactus pilosus ;
  • Ferocactus robustus ;
  • Gymnocalycium bodenbenderianum ;
  • Gymnocalycium castellanosii v. bozsingianum ;
  • Gymnocalycium guanchinense ;
  • Gymnocalycium schatzlianum ;
  • Leuchtenbergia principis ;
  • Lobivia (Soehrensia) bruchii ;
  • Lobivia cinnabarina ;
  • Maihuenia patagonica (aussi appelé Opuntia patagonica) ;
  • Maihuenia poeppigii (aussi appelé Polyachyrus poeppigii) ;
  • Mammillaria backebergiana ;
  • Mammillaria elongata ;
  • Mammillaria karwinskiana ssp nejapensis ;
  • Mammillaria obconella ;
  • Mammillaria petterssonii ;
  • Matucana haynei ;
  • Opuntia chlorotica ;
  • Opuntia longispina (aussi appelé Tunilla corrugata).
  • Opuntia microdasys ;
  • Opuntia monacantha ;
  • Opuntia patagonica (aussi appelé Maihuenia patagonica) ;
  • Parodia magnifica ;
  • Parodia mammulosa ssp. brasiliensis ;
  • Polyachyrus poeppigii (aussi appelé Maihuenia poeppigii) ;
  • Rebutia huasiensis ;
  • Reicheocactus pseudoreicheanus (aussi appelé Echinopsis famatimensis) ;
  • Thelocactus hexaedrophorus var. fossulatus ;
  • Trichocereus andalgalensis ou grandiflorus (aussi appelé Echinopsis huascha) ;
  • Tunilla corrugata (aussi appelé Opuntia longispina).



Cactus supportant de fortes gelées (autour des -10°C)

Oreocereus trollii
Oreocereus trollii
  • Cereus peruvianus
  • Cereus peruvianus ‘Monstruosus’
  • Cleistocactus strausii ;
  • Coryphantha echinus ;
  • Coryphantha macromeris ;
  • Cylindropuntia fulgida ;
  • Cylindropuntia kleiniae ;
  • Denmoza rhodacantha ;
  • Echinocereus acifer ;
  • Echinocactus horizonthalonius ;
  • Echinocactus parryi ;
  • Echinocactus platyacanthus
  • Echinocactus polycephalus ;
  • Echinocereus reichenbachii ;
  • Echinocactus texensis ;
  • Echinocereus caespitosus ;
  • Echinocereus chisoensis ;
  • Echinocereus coccineus ;
  • Echinocereus fendleri ;
  • Echinocereus knippelianus var. reyesii ;
  • Echinocereus pentalophus ;
  • Echinocereus pectinatus var. wenigeri ;
  • Echinocereus pulchellus var. weinbergii ;
  • Echinocereus reichenbacbii ;
  • Echinocereus stramineus ;
  • Echinopsis atacamensis ;
  • Echinopsis aurea ;
  • Echinopsis candicans ;
  • Echinopsis crassicaulis (aussi appelé helianthocereus) ;
  • Echinopsis formosa (aussi appelé Soehrensia formosa ou Lobivia formosa) ;
  • Echinopsis leucantha ;
  • Echinopsis rivierei ;
  • Echinopsis rowleyi (aussi appelé Helianthocereus grandiflorus) ;
  • Echinopsis schickendantzii (aussi appelé Trichocereus schickendantzii) ;
  • Echinopsis terscheckii (aussi appelé Trichocereus terscheckii) ;
  • Epithelantha micromeris var. greggii ;
  • Epithelantha micromeris var. pachyrhiza ;
  • Epithelantha micromeris var. rufispina ;
  • Eriosyce chilensis var. albidiflora ;
  • Escobaria dasyacantha ;
  • Escobaria tuberculosa ;
  • Escobaria guadalupensis ;
  • Ferocactus acanthodes ;
  • Ferocactus glaucescens ;
  • Ferocactus hamatacanthus (aussi appelé Hamatocactus hamatacanthus) ;
  • Gymnocalycium baldianum ;
  • Gymnocalycium bruchii ;
  • Gymnocalycium quehlium ;
  • Gymnocalycium saglionis ;
  • Hamatocactus hamatacanthus (aussi appelé Ferocactus hamatacanthus)
  • Helianthocereus grandiflorus (aussi appelé Echinopsis rowleyi) ;
  • Lobivia aurea (aussi appelé Echinopsis aurea) ;
  • Lobivia aurea var. shaferi ;
  • Lobivia ferox ;
  • Lobivia ferox var. longispina ;
  • Lobivia formosa (aussi appelé Echinopsis formosa ou Soehrensia formosa) ;
  • Mammillaria rhodantha ;
  • Obregonia denegrii ;
  • Opuntia arenaria ;
  • Opuntia chisosensis ;
  • Opuntia elata ;
  • Opuntia engelmannii var. alta ;
  • Opuntia hystricina ;
  • Opuntia linguiformis ;
  • Opuntia rastrera ;
  • Opuntia tomentosa ;
  • Oreocereus celsianus ;
  • Oreocereus fossulatus ;
  • Oreocereus leucotricbus ;
  • Oreocereus trollii ;
  • Oreocereus varicolor ;
  • Oroya peruviana ;
  • Pterocactus valentinii ;
  • Soehrensia formosa (aussi appelé Echinopsis formosa ou Lobivia formosa) ;
  • Tephrocactus articulatus var. papyracanthus ;
  • Trichocereus schickendantzii (aussi appelé Echinopsis schickendantzii) ;
  • Trichocereus terscheckii (aussi appelé Echinopsis terscheckii).

Cactus supportant de très fortes gelées (-20°C à -35°C)

Opuntia polyacantha
Opuntia polyacantha
  • Escobaria missouriensis (-20° C) ;
  • Echinocereus reichenbachii var. baleyi (-23 °C)
  • Echinocereus triglochidiatus (-25 °C) ;
  • Echinocereus viridiflorus (-25 °C) ;
  • Opuntia cymochila (-25 °C)
  • Opuntia fragilis (-25 °C) ;
  • Opuntia humifusa (-25 à -35 °C)
  • Opuntia polyacantha (-35 °C)
  • Pediocactus peeblesianus var. fickeisenii (-25 °C).

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar