Cactus flétri ou sec : pourquoi et comment le sauver ?

Cactus en manque d'eau

Vous avez l’impression que votre cactus se flétrit, sèche, devient fripé voire « s’amaigrit » ? Vous êtes face à un problème d’entretien classique : votre cactus manque d’eau. Si vous ne faites rien pour arranger cela ou si vous constatez le problème trop tardivement, il finira par se dessécher totalement et mourir.

Voici quelques conseils pour sauver un cactus qui est en train de se flétrir et se dessécher. Ces conseils vous seront aussi utiles à l’avenir pour éviter que ce problème ne touche d’autres de vos cactus.

Anticiper les problèmes

L’une des clés du succès pour empêcher une maladie de se développer sur un de vos cactus : l’observation. Ce premier conseil est valable pour toutes les maladies des cactus, mais aussi en général pour toutes les plantes (qui peuvent subir des attaques de thrips, de moucherons ou encore de cochenilles). Prenez l’habitude d’examiner de près vos plantes très régulièrement, tous les 2 ou 3 jours rapidement, et toutes les semaines un peu plus longuement par exemple.

C’est d’autant plus important chez les cactus puisque leur arrosage peut être assez espacé (en fonction des saisons et des besoins de chacun des sujets). Ainsi, n’attendez pas de les arroser pour les observer. Pensez aussi à les regarder sous tous les angles et à les toucher sur toutes leur surface : en bas, en haut, sur les côtés, puisque certains problèmes peuvent apparaître à des endroits spécifiques.

Ne pas se tromper de diagnostic

Avant de tenter quoi que ce soit pour soigner votre cactus ou le sauver, vous devez identifier le bon problème. Reportez-vous à cette page consacrée aux maladies des cactus dans un premier temps pour réduire au maximum les possibilités d’autres maladies.

Ensuite, si vous êtes sûr(e) que votre cactus se flétrit, l’étape suivante est de toucher votre cactus : est-il dur ou est-il mou ? S’il est mou, c’est qu’il est gorgé d’eau et en train de pourrir, le problème est aussi lié à l’arrosage, mais dans l’autre sens : votre cactus reçoit trop d’eau.

Opuntia humifusa
L’Opuntia humifusa, qui se flétrit en hiver

Attention, certains cactus sont flétris naturellement, c’est le cas par exemple de l’Opuntia humifusa, qui voit ses raquettes flétrir en hiver. Pour ce cactus il s’agit d’un moyen de résister au températures les plus extrêmes (jusqu’à -35 °C).

Enfin, est-ce que sa couleur est toujours la même ? Si elle change et devient plus jaune, le problème est sans doute lié à l’exposition : votre cactus manque de lumière, à cela, pourrait s’ajouter un étiolement des tiges.

Pourquoi un cactus se flétrit ou devient sec ?

Si votre cactus n’est pas vraiment mou (ou un peu plus qu’à la normale) et que ses feuilles ou tiges semblent comme ridées, flétries et sèches voire « fatiguées » ou ternies (couleur), c’est symptomatique d’un manque d’eau ! En fonction du moment où vous constatez le problème, votre plante (ou une partie) pourrait se dessécher entièrement et mourir.

Même si les cactus sont des plantes évidemment très résistantes à la chaleur et au soleil (dans le désert notamment), comme tous les végétaux, ils ont besoin d’eau pour vivre. Cette eau sert à compenser l’évapotranspiration. Aussi, les cactus cultivés en intérieur peuvent faire face à des problèmes d’aération (l’air circule moins qu’en extérieur), ce qui peut favoriser la sécheresse du substrat.

Si votre cactus ne reçoit pas d’eau ou n’en reçoit pas assez fréquemment, il finira obligatoirement par mourir. Par chance, avant que cela n’arrive, il montrera des signes avant-coureurs : le flétrissement ou le desséchement.

Aussi, dans le cas des Opuntia plus particulièrement, il est possible que votre cactus penche ou semble tomber, comme s’il était mou, alors qu’il a juste soif !

L’arrosage des cactus

L’arrosage des cactus n’est pas une science exacte et dépend grandement des espèces de cactus, mais aussi surtout de l’environnement dans lequel elles vivent : température et lieu de vie (intérieur, extérieur, véranda, serre chauffée, serre non chauffée, etc.). C’est au cas par cas, et même pour les cactus cultivés en intérieur, toutes les expositions et tous les environnements ne sont pas les mêmes : derrière une fenêtre orientée sud, nord, est ou ouest, avec du soleil direct toute la journée ou indirect toute la journée, près d’un chauffage ou près d’un poêle (à éviter !) ? Etc.

Néanmoins, il convient généralement de dire que plus il fait chaud, plus il faut arroser un cactus. L’arrosage des cactus suit un cycle, il doit être léger au printemps pour atteindre son climax en plein été, avant de rediminuer progressivement jusqu’à l’automne, et être stoppé en hiver (où le cactus est en repos).

Fréquence arrosage cactus
Récapitulatif de l’arrosage de la plupart des espèces de cactus
  • Au printemps (avril / mai) : arrosage toutes les deux semaines en moyenne.
  • En été (juin / juillet / août / septembre) : tous les 3 ou 4 jours si le cactus est dans endroit chaud (véranda ou serre), toutes les semaines s’il est dans une pièce quelconque en intérieur (en cas de fortes chaleurs, tous les 3 ou 4 jours également !). Pour les cactus qui sont en extérieur jour et nuit, cela dépendra de la région dans laquelle vous vous trouvez. En fonction des températures et du niveau d’ensoleillement, l’arrosage doit se faire tous les 3, 4, 7 ou 10 jours, à vous d’en juger ! Pour les cactus cultivés en pleine terre, c’est la nature qui décidera.
  • En automne (octobre) : une fois par mois.
  • En hiver (de novembre à mars) : jamais, puisque la plante est en repos (il y a des exceptions, en fonction des genres). Si vous n’offrez pas de « repos hivernal » à votre cactus (si vous le laissez dans une pièce chauffée toute l’année), vous pouvez l’arroser une fois par mois environ. Attention ce n’est pas conseillé car le rythme de la plante n’est pas respecté. De plus, la luminosité étant beaucoup moins importante en hiver, votre plante risque de s’étioler (pousser finement). L’idéal est donc de ne pas l’arroser en hiver mais de surveiller les signes éventuels de (flétrissement).

Pour en savoir plus sur l’arrosage des cactus (fréquence, manière de faire, dosage), rendez-vous sur cette page.

Comment sauver un cactus flétri ou sec ?

Si vous ne constatez que quelques petites craquelures (comme su les photos ci-dessus), bonne nouvelle, votre cactus pourra sans doute guérir. Arrosez-le abondamment (ne pas hésiter sur la quantité) et il devrait retrouver redevenir frais et en bonne santé après quelques arrosages (bien attendre que la motte soit sèche avant de procéder à un nouvel arrosage) ! Attention à bien laisser l’eau s’évacuer après chaque arrosage, les pots non troués, cache-pots ou soucoupes sont à bannir ou doivent être utilisés avec soin pour éviter le pourrissement de vos cactus.

Dans le cas des cactus épiphytes, comme les Hylocereus, Hatiora (cactus de Pâques), Disocactus, Epiphyllum, Schlumbergera (cactus de Noël), n’hésitez pas à vaporiser un peu les feuilles pour favoriser la reprise.

Si vous constatez un gros desséchement de votre cactus qui va au-delà du flétrissement, le sauvetage semble plus compliqué, mais pas impossible. Essayez de bassiner votre cactus (placez son pot dans de l’eau, pendant une heure) pour que toute la motte de terre soit imprégnée d’eau et détrempée. Répétez l’opération plusieurs fois dès que la motte est bien sèche, puis arrosez normalement lorsque vous constatez des signes de reprise.

Enfin, dans les cas les plus extrêmes, si votre cactus a été exposé au soleil à des températures extrêmes (ou près d’une source de chaleur en intérieur), il se peut qu’il ait eu un gros coup de chaud d’un seul coup et qu’il soit mort très vite de desséchement. Dans ce dernier cas, impossible de le récupérer, il est définitivement mort (voir la photo sur la droite).

Dernier recours si le sauvetage ne fonctionne pas

Si les gros arrosages ne suffisent pas à faire repartir votre cactus sec, la dernière solution pour le sauver : le bouturage. Il est possible que toute votre cactus ou toutes ses ramifications ne soient pas totalement secs. Dans ces cas-là, essayez de repérer les parties « saines », les parties qui semblent fermes et avec une couleur normale : ce sont ces parties que vous pourrez bouturer.

Pour plus d’informations sur le bouturage, rendez-vous sur cette page, mais voici en résumé les étapes à suivre :

Bouture Opuntia
Bouture d’Opuntia
  1. Désinfectez (alcool à brûler, solution javellisée, Betadine…) et aiguisez un couteau ;
  2. Sectionnez horizontalement la plante à l’endroit souhaité, quelques centimètres au-dessus de la partie sèche ;
  3. Laissez sécher la partie prélevée (la bouture) à l’air libre, dans un endroit sec et à l’abri du soleil pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines (1 semaine pour les petits sujets, jusqu’à 1 mois voire 2 pour les plus gros). Le délai de séchage peut aussi dépendre de la saison à laquelle vous réalisez le sauvetage. En hiver, il peut être plus long et vous pouvez aussi décider d’attendre la fin de l’hiver pour que le replantage ait lieu au printemps, saison plus propice au bouturage (et au séchage de la bouture) ;
  4. Lorsque la bouture est bien sèche, replantez-la dans un substrat adapté en l’enterrant de quelques centimètres à peine (en fonction de sa taille) pour qu’elle soit stable. Aidez-la à rester stable à l’aide de tuteurs, c’est important pour que les racines apparaissent et ne subissent aucune perturbation. Dans le cas des cactus de Noël par exemple, il est aussi possible de mettre les boutures dans l’eau pour favoriser l’apparition des racines ;
  5. Maintenez le substrat légèrement humide durant les 14 premiers jours pour stimuler l’apparition des racines et placez votre plante dans un endroit chaud et lumineux, sans soleil direct ;
  6. Après ces 14 jours, arrosez et cultivez votre plante normalement, selon ses besoins !

Et voilà, vous aurez un nouveau cactus et aurez réussi à sauver une ou plusieurs parties de votre cactus desséché.

5/5 - (43 votes)
close
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter
et recevoir des conseils gratuits

Nous ne spammons pas (2 e-mails maximum par mois) !
Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Pas envie de recevoir des e-mails ?

Logo Facebook

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sidebar