Escobaria

L’Escobaria est un genre de cactus originaire du continent Américain, présent du sud du Canada au sud du Mexique. Il fait partie de la tribu des cactées et se compose d’une quinzaine d’espèces et de quelques sous-espèces et variétés. Le genre se rapproche fortement du Mammillaria et du Coryphantha.

En fait, la classification de ce genre est assez complexe et a évolué au fil du temps, certaines espèces ont été changées de genres et d’autres ont été reclassées. Dans tous les cas, le genre Escobaria est très proche des genres Coryphantha et Mammillaria (genre qui englobait les Escobaria mais aussi les Coryphantha, Ariocarpus et Mammilloydia), si bien que certains considèrent les genres Coryphantha et Escobaria comme un seul et unique genre (l’espèce Coryphantha vivipara est aussi appelée Escobaria vivipara).

Le nom Escobaria est un hommage aux frères Rómulo et Numa Escobar, deux ingénieurs agronomes mexicains du début du 20ème siècle.

Escobaria : description, fleurs et fruits

L’Escobaria est un cactus plutôt petit, à tige solitaire ou cespiteuse (qui émet des rejets), de forme globulaire voire légèrement cylindrique. Ses aréoles sont très laineuses et font naitre des aiguillons peu crochus mais courts et très denses, si bien qu’ils masquent presque la totalité de l’épiderme vert. Son corps présente des petits tubercules, sortes de petits mamelons délimités par un sillon longitudinal, à l’instar du Coryphantha. Sa croissance est lente.

Les fleurs de l’Escobaria sont diurnes et apparaissent à l’apex des tiges ou très proches de cette zone (Escobaria chihuahuensis) au printemps ou en été (entre mai et août). Elles sont blanches, roses, pourpres ou jaunâtres. Les fruits sont lisses, allongés et de couleur verdâtre ou rosée, parfois rouge.

Escobaria et Mammillaria : quelles différences ?

Pendant longtemps, le genre Escobaria n’existait pas, toutes les espèces classées dans ce genre étaient intégrées au genre Mammillaria. En effet, les deux genres sont d’aspect très similaire, leur différence se situe au niveau des aréoles et des fleurs.

  • Les aréoles des Escobaria sont « simples » (comme pour la plupart des cactus) : épines et fleurs apparaissent au même endroit, au sommet des tubercules ;
  • Les aréoles des Mammillaria sont « doubles » : les épines apparaissent au sommet des tubercules et les fleurs naissent à la bases, comme si elles naissaient entre les tubercules.

De plus, comme pour le Coryphantha, les fleurs apparaissent sur l’apex de la plante, contrairement au Mammillaria où elles se situent sur les côtés (en couronne).

Escobaria : culture et entretien

Dans la nature, le genre Escobaria n’est pas très exigeant, il se développe sur de nombreux types de terrains : rocailleux, calcaires, etc. Ainsi, la culture de ce cactus est plutôt simple, même pour les débutants.

Substrat et sol

Nous l’avons vu, l’Escobaria peut se cultiver dans différents types de substrats, le plus important reste le drainage : les éléments qui composent le substrat doivent permettre à l’eau de s’écouler facilement sans retenir l’eau.

Un substrat plutôt minéral et acide est néanmoins à privilégier, vous pourriez partir sur une base de terreau et sable classique (50 %), mélangée à un peu de gravier de schiste ou gypse pour le côté minéral (25 %) et de la tourbe, terre de bruyère ou du compost d’écorce pour le côté acide (25 %).

Exposition et températures

Généralement, on considère que les cactus très épineux peuvent facilement vivre en plein soleil, puisque leurs épines servent de protection contre le soleil. De ce fait, la règle prévaut pour l’Escobaria, qui peut être cultivé en plein soleil. Attention toutefois aux plus petits sujets plus fragiles et dotés de moins d’épines : préférez une exposition à la mi-ombre pour eux.

L’hivernage de l’Escobaria doit se faire au sec à un minimum de 5 °C, même si certaines espèces résistent à des températures négatives de manière épisodique et à condition d’être maintenues au sec sans humidité : Escobaria villardii (-5 °C), Escobaria dasyacantha (-10 °C), Escobaria tuberculosa (-10 °C), Escobaria guadalupensis (-10 °C), Escobaria vivipara (Coryphantha vivipara) (-20 °C), Escobaria missouriensis (-20° C), Escobaria robbinsiorum (-20 °C), Escobaria sneedii (-20 °C).

Si vous cultivez l’Escobaria en intérieur toute l’année, essayez de le placer dans une pièce plus fraiche en hiver, c’est primordial si vous souhaitez obtenir des fleurs. Aussi, comme pour tous les cactus, privilégiez la culture en extérieur le plus possible lorsque les conditions climatiques le permettent (au printemps et en été).

Arrosage

L’arrosage de l’Escobaria doit être modéré : aucun arrosage en hiver, un par mois au printemps, un toutes les trois semaines en été (ou deux semaines s’il fait très chaud) et un par mois à l’automne. Dans tous les cas, la motte de terre doit être bien sèche (en profondeur) avant de procéder à un nouvel arrosage.

Escobaria : multiplication

Certaines espèces d’Escobaria sont cespiteuses, elles émettent des rejets. Dans ces cas-là, la séparation de ces rejets est possible :

  1. Détachez délicatement un rejet de la plante ;
  2. Laissez-le sécher une semaine (car les racines ont été fragilisées) ;
  3. Mettez-le dans un substrat adapté et humide ;
  4. Arrosez et cultivez normalement.

Autrement, la multiplication par semis est aussi possible, même si la croissance est moyenne voire lente. Pour ce faire, il vous faudra au minimum une température de 25 °C en moyenne.

Les différentes espèces d’Escobaria

De la tribu des Cactées (sous-famille Cactoïdées), le genre Escobaria se compose d’une quinzaine d’espèces, parmi lesquelles :

  • Escobaria bella ;
  • Escobaria chaffeyi (moelleriana) ;
  • Escobaria chihuahuensis ;
  • Escobaria cubensis ;
  • Escobaria dasyacantha ;
  • Escobaria emskoetteriana ;
  • Escobaria guadalupensis ;
  • Escobaria henricksonii ;
  • Escobaria hesteri ;
  • Escobaria laredoi ;
  • Escobaria minima ;
  • Escobaria missouriensis ;
  • Escobaria roseana ;
  • Escobaria runyonii ;
  • Escobaria villardii ;
  • Escobaria zilziana.
5/5 - (37 votes)

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar