Menu
Newsletter
Menu
Newsletter
Menu
Cactus Encyclo » Rocaille de cactus et succulentes : les étapes de création

Rocaille de cactus et succulentes : les étapes de création

par Xavier>
Rocaille cactus

Tous les passionnés de cactus ou plantes succulentes ayant un jardin se sont peut-être déjà posés la question de cultiver toute leur collection ou une partie d’entre elle en extérieur toute l’année, en pleine terre. En effet, créer une rocaille (parfois appelé “massif” ou “parterre”) peut être tentant pour les personnes qui habitent dans une région au climat doux, puisqu’il s’agit à la fois d’un moyen de cultiver ses cactus ou plantes grasses (succulentes) en extérieur, mais aussi une solution pour végétaliser un jardin ou un extérieur.

On appelle “rocaille” un “élément décoratif du jardin d’agrément composé de pierres et de plantes, rappelant le caractère accidenté d’une pente de montagne” (définition du CNRTL). De nombreux cactus étant originaires de zones montagneuses d’Amérique latine (les Cleistocactus, Oreocereus viennent de la cordillère des Andes, les Acanthocalycium du Nord de l’Argentine, etc.), la culture en rocaille de certaines espèces semblent tout indiquée.

Découvrez comment créer une rocaille de cactus en extérieur : quel emplacement choisir, comment préparer le terrain, quels cactus planter, comment entretenir la rocaille toute l’année, et notamment l’hiver ! Ces conseils valent aussi pour les succulentes (plantes grasses), puisque les besoins sont quasiment les mêmes.

Peut-on créer une rocaille dans toutes les régions ?

Avant de s’intéresser à la manière de créer une rocaille, il est nécessaire d’être conscient de la réalité des choses : les parterres ou massifs de cactus et succulentes sont à privilégier dans les zones du monde au climat les favorables : peu d’humidité et un très bon ensoleillement.

En France par exemple, la culture en rocaille est plus simple dans les régions méditerranéennes plutôt que dans le Nord du pays, où l’entretien au quotidien de vos cactus demandera beaucoup plus (trop) d’efforts : protection contre le froid, la pluie, sans compter que le taux d’humidité ambiant n’est pas gérable en extérieur. Il est préférable, dans ces régions, d’opter pour une serre de cactus plutôt que pour une rocaille de cactus, voire même pour une culture en intérieur des cactus en hiver.

Choisir le terrain et l’emplacement de la rocaille

La première étape dans la création de votre rocaille est le choix du terrain si plusieurs parcelles de terrain s’offrent à vous. L’idéal est de choisir un terrain légèrement en pente pour favoriser l’écoulement des eaux de pluie. En termes de zone, privilégiez l’endroit le plus chaud. Vous pouvez le déterminer de plusieurs manières :

  • observer à quels endroits la neige fond la plus vite en hiver ;
  • en automne, planter une même espèce de plante à fleurs à différents endroits du jardin et observer dans quelle zone elle fleurit en premier (au printemps). Cela nécessite une anticipation suffisante, vous ne pourrez donc par créer une rocaille sur un coup de tête.

Aussi, le terrain choisi doit être sec (là où l’herbe a plus de mal à pousser) et ensoleillé. Attention, on ne parle pas de l’endroit qui reçoit le plus d’heures de soleil direct mais de l’endroit qui a la plus large amplitude horaire d’ensoleillement, en été comme en hiver.

L’ensoleillement va donc aussi dépendre du voisinage et particulièrement des arbres qui peuvent entourer la rocaille : leur ombre ne doit pas couvrir le massif. En hiver, le soleil est plus bas dans le ciel, il peut donc potentiellement ne jamais atteindre votre rocaille si des arbres l’entourent de trop près. De plus, les arbres aux alentours peuvent perdre leurs feuilles mouillées et tomber sur les cactus. Ces derniers sont particulièrement sensibles à l’humidité qui peut les faire pourrir… Mieux vaut donc éviter que des arbres ne soient à proximité de votre plantation de cactus et plantes grasses.

Enfin, et il s’agit plus là d’un conseil lié à la sécurité : n’oubliez pas que les cactus peuvent être dangereux pour les animaux ou les enfants à cause de leurs épines ou aiguillons acérés. Choisissez donc un emplacement un peu éloigné des lieux de passages ou de vie, vous éviterez ainsi les accidents malheureux (les piqûres de cactus) !

Choisir les cactus et succulentes

Il est bien sûr important de soigneusement choisir les cactus et succulentes (plantes grasses) qui constitueront votre rocaille en fonction de leur entretien, conditions de culture et résistance au gel et au froid. N’hésitez pas non plus à sélectionner des cactus de différentes formes et tailles, et à inclure des succulentes autres que les cactus (les Agaves !) ou même des plantes vivaces (Senecio, Talinum, Gazania, Erythrine, etc.) qui apporteront de la diversité, de la couleur et une harmonie générale à la rocaille. Si vous en doutiez : paysagiste est un métier !

Quelques genres de cactus populaires dans les rocailles : Trichocereus, Opuntia, Oreocereus, Echinocereus… Sur cette page, vous découvrirez les cactus rustiques qui s’adapteront le mieux à la culture en extérieur, et sur celle-ci, les informations sur les différents types de cactus, leurs besoins et la manière de les cultiver.

Préparer le sol

Après avoir choisi l’emplacement de votre rocaille de cactus et sélectionné les plantes qui la composeront, il vous faut préparer le terrain, puisque les cactus ne se plaisent pas dans tous les sols. Vous ne pouvez pas simplement décider de planter vos cactus en pleine terre et espérer qu’ils s’y plaisent. Les cactus ont besoin d’un sol (substrat) adapté à leur culture, peu importe le mode de culture choisi. De ce fait, pour créer une rocaille adaptée aux cactus, il vous faudra modifier la composition du sol après avoir l’avoir désherbé en profondeur et en surface, cela facilitera l’entretien futur de la rocaille.

Le désherbage une étape importante à ne pas négliger et à entreprendre assez tôt dans l’année : pour empêcher le retour des mauvaises herbes après désherbage, vous pouvez pas exemple mettre en place la technique du paillage en disposant une couche de graviers sur le sol.

Comme pour les cactus ou plantes grasses (succulentes) en pot, la composition du sol est importante, au même titre que le drainage et le parfait écoulement de l’eau pour éviter les excès d’humidité et le pourrissement des cactus. C’est notamment pour cette raison qu’une légère inclinaison du terrain d’implantation de la rocaille est conseillée ou une plantation sur un massif surélevé.

Pour préparer le sol de la rocaille, vous pouvez le creuser sur 20 à 50 centimètres, y placer un lit de pierres dans le fond pour faciliter l’écoulement de l’eau, puis une couche de graviers ou de petites pierres par-dessus, voire même disposer un feutre géotextile (en complément ou en remplacement du gravier et des petites pierre). Cela empêchera le substrat d’être entraîné par l’eau des arrosages et de perdre de ses intérêts nutritifs pour les cactus. Il est aussi possible de placer des tuyaux qui serviront de drains pour que l’eau puisse s’évacuer facilement hors de la rocaille.

Enfin, vous pouvez disposer le mélange de substrat adapté aux cactus que vous souhaitez cultiver dans votre massif. Pour rappel, le substrat standard convient à la plupart des cactus : terre de jardin, terreau et sable grossier répartis à parts égales. Pour le tiers de terre de jardin, vous pouvez utiliser la terre que vous avez à disposition, sauf si elle est trop argileuse ou calcaire par exemple, dans ces cas-là, il faudra rectifier l’équilibre.

  • Une terre argileuse sera très compacte, il faudra ajouter une proportion plus importante de sable grossier (pas de sable fin qui rendrait encore plus compact le substrat) et réduire la part de terre de jardin.
  • Une terre calcaire (que vous verrez à sa couleur claire et à friabilité) sera un peu trop riche (pH élevé), vous pourrez ajouter un plus de sable grossier et de terreau pour compenser.

Composition du sol d’une rocaille de cactus

Pour résumer, le sol d’une rocaille se compose idéalement de :

  1. Une couche de pierres ;
  2. Une couche de gravier ou de petites pierres ;
  3. Un feutre géotextile (facultatif) ;
  4. Un mélange de substrat adapté aux cactus cultivés (trois tiers ou variante généralement) ;
  5. Un paillage de petits cailloux ou graviers ;

Planter les cactus et plantes de la rocaille

Généralement, il convient de placer les plus grands sujets en arrière plan de la rocaille pour donner une impression d’espace. L’important est de ne pas être régulier dans la disposition des plantes, il faut que leurs places au sein de l’espace semble naturel ! Un massif désertique ne doit pas être chargé, il faut que les cactus aient un espace suffisant pour pouvoir se développer. Après avoir placé les plus grands sujets, placez les sujets moyens puis les sujets les plus petits qui serviront à combler les espaces vides.

Evidemment, il est préférable de faire des essais de placement en laissant les cactus et autres plantes dans leurs pots, vous pourrez ainsi les déplacer autant que vous voudrez pour trouver la combinaison parfaite. Une fois que vous l’aurez trouvée, dépotez et procéder à la plantation des cactus en tutorant les sujets colonnaires, buissonnants ou plus fragiles… Il ne faudrait pas qu’un coup de vent vienne les casser !

Comme lors des rempotages des cactus, évitez les arrosages immédiats après plantation pour permettre aux racines de cicatriser de leurs éventuelles blessures dues aux manipulations. Ainsi, il est préférable d’attendre une dizaine de jours avant d’arroser les cactus de la rocaille, c’est pourquoi vous pouvez prévoir sa création selon les prévisions météo ou éventuellement protéger les cactus de la pluie.

Après mise en terre des cactus ou autres plantes composant votre rocaille, vous pouvez pailler avec du gravier ou des petits cailloux (rien qui ne retiendrait l’humidité comme la pouzzolane ou les billes d’argile) pour éviter que les mauvaises herbes ne poussent trop facilement. Incorporez également des grosses pierres pour rendre la composition naturelle !

Entretenir la rocaille

Comme nous venons de le voir, le désherbage de la rocaille sera obligatoire tout au long de l’année, tout comme le retrait de tous les éléments qui pourraient générer de l’humidité à proximité des cactus (pétales, feuilles mortes, etc.). Aussi, les cactus en extérieur peuvent être atteints par de nombreuses maladies : champignons, bactéries, insectes (comme les cochenilles), ou encore limaces et escargots. N’hésitez pas à appliquer des traitements préventifs et à contrôler régulièrement l’état de vos cactus pour pouvoir intervenir rapidement.

Normalement, les massifs ou parterres composés de cactus d’extérieur doivent être réalisés dans des zones au climat très clément pour éviter les aléas liés à l’humidité ou aux trop nombreuses pluies. Néanmoins, si votre rocaille est soumise à des conditions climatiques de ce type en hiver notamment, préférez protéger les cactus ou plantes succulentes (grasses) qui la composent pendant toute cette saison : à l’aide de poteaux fixés au sol et de bâches, tôles PVC, plastique ou polycarbonate par exemple, construisez un abri autour et au-dessus de vos plantes (toit amovible). Attention à bien fixer tous les éléments pour éviter les prises au vent et à incliner légèrement le toit pour que l’eau puisse s’évacuer facilement.

Lorsque la météo le permettra, il vous faudra impérativement découvrir les côtés de l’abri pour aérer et éviter la condensation. Certaines personnes font aussi le choix des rocailles temporaires en rempotant dans des pots les cactus les plus fragiles pour leur faire passer l’hiver au sec en intérieur, voire même donner l’illusion d’une rocaille en laissant les cactus dans leurs pots.

5/5 - (16 votes)
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter
et recevoir des conseils gratuits

Pas envie de recevoir des e-mails ? Découvrez la page Facebook !

Logo Facebook

Nous ne spammons pas (2 e-mails maximum par mois) !

Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

128 Mo maximum. Formats autorisés: image. Drop files here