Menu
Newsletter
Menu
Newsletter
Menu
Cactus Encyclo » Plantes succulentes » Euphorbe (Euphorbia) : une plante succulente aux airs de cactus

Euphorbe (Euphorbia) : une plante succulente aux airs de cactus

par Xavier>
Euphorbe

Il est habituel de confondre les cactus avec les Euphorbes (ou Euphorbia), car ces dernières possèdent des épines et ont parfois un aspect similaire. Mais contrairement aux cactus, les euphorbes ne sont pas originaires d’Amérique mais principalement d’Afrique !

Il faut savoir que les quelque 2 000 espèces d’Euphorbes sont des plantes succulentes qui appartiennent à la famille des Euphorbiaceae, comprenant plus de 6 000 espèces. Néanmoins, puisque la confusion peut parfois exister, et parce que de nombreux amateurs de plantes d’intérieurs possèdent des Euphorbes, voici une fiche consacrée au genre Euphorbia.

Le nom Euphorbia aurait été donné au 1er siècle avant Jésus Christ par le roi de Mauritanie Juba II en référence à son médecin Euphorbos.

Description

Contrairement aux cactus, les Euphorbes sont des plantes qui possèdent pour la plupart des inflorescences (disposition des fleurs sur la tige) particulières nommées cyathes. Pour simplifier au maximum, la fleur de l’Euphorbia a la structure d’une seule et unique fleur… alors qu’il s’agit en réalité de plusieurs fleurs !

Certaines espèces peuvent être toxiques, posséder du latex irritant (substance blanche sécrétée par les fleurs ou les tiges – c’est le cas des Euphorbia dont nous allons parler), être polymorphes (différentes formes) ou posséder des tiges nues.

Une description unique du genre est impossible puisqu’il possible des milliers d’espèces. Nous allons donc nous concentrer sur les espèces de rapprochant le plus des cactus, à savoir : les Euphorbia canariensis, les Euphorbia candelabrum (qui possèdent une forme particulière : les Euphorbia erythraeae), les Euphorbia enopla, les Euphorbia handiensis, les Euphorbia ingens, les Euphorbia lactea (les Euphorbia lactea cristata pour leur forme en tête de coq et Euphorbia lactea cv. ‘White Ghost’ pour leur cultivar blanc), les Euphorbia mammillaris, les Euphorbia resinifera, les Euphorbia stenoclada, les Euphorbia tirucalli et les Euphorbia trigona (et Euphorbe trigona ‘Rubra‘ pour leurs variantes rouges).

Les différentes espèces d’Euphorbia

  • Euphorbia canariensis : originaire des îles Canaries où elle est devenue son symbole. Cette euphorbe mesure de 3 à 4 mètres, ses tiges possèdent 4 ou 5 côtes, son tronc est unique et ses branches se ramifient avec l’âge. Ses feuilles poussent par touffe de 3 ou 4 puis se transforment en épines.
  • Euphorbia candelabrum : originaire d’Afrique du Sud, de Zambie et du Malawi. Ses feuilles sont petites et tombent rapidement, ses tiges de couleur vert foncée ondulent légèrement avec l’âge. L’Euphorbe candelabrum possèdent des aiguillons noirs par paires. Aussi, les plantes très âgées produisent des fleurs jaunes en été, qui se transforment ensuite en fruits.
  • Euphorbia erythraeae (ou erythrea) : forme particulière des Euphorbia candelabrum. Ses feuilles sont plus grandes et plus nombreuses, ses côtes plus ondulés et son épiderme est parfois plus clair (comme en photo ici).
  • Euphorbia enopla : espèce très ramifiée d’Euphorbe originaire d’Afrique du sud. Elle est très présente en jardinerie et en culture, très reconnaissable par ses tiges qui portent des épines très rouges.
  • Euphorbia handiensis : originaire des îles Canaries, surtout de l’île de Fuerteventura. Son surnom est le Cardón de Jandía (“chardon de Jandía” – une péninsule de l’île espagnole). Cette euphorbe possède 8 à 12 côtes d’abord vert, puis grisâtres avec l’âge (ce n’est pas seulement la lignification). Ses épines sont groupées par paires et sont de couleur rougeâtres, puis blanche avec l’âge.
  • Euphorbia ingens : originaire de l’est africain (Kenya, Soudan, Somalie, Ethiopie). Ses ramifications sont moins nombreuses que pour la candelabrum, ses tiges sont aussi moins larges et moins ondulées. Ses aiguillons sont jaunes et plus petits (voire absents). Les fruits qu’elle produit sont plus gros.
  • Euphorbia lactea ou euphorbe lactée. Plante principalement originaire d’Inde, qui se décline sous sa forme normale ou cristée (l’Euphorbe lactea cristata) ou en blanc (Euphorbia lactea ‘White Ghost’).
  • Euphorbia mammillaris : espèce endémique (présente naturellement) du sud de l’Afrique, son épiderme est grisâtre, tout comme ses épines.
  • Euphorbia resinifera : aussi appelée Euphorbe résinifère, elle est originaire du Maroc où elle est une plante médicinale. Cette euphorbe possède 4 côtes distinctes pouvant aller du vert pâle au grisâtre, en passant par le bleuté. Dans la nature, cette plante s’étend énormément en largeur et peut mesurer jusqu’à 1,5 mètre de hauteur.
  • Euphorbia stenoclada : espèce endémique (présente naturellement) de Madagascar qui peut atteindre 4 à 5 mètres de hauteur, elle a la forme d’un arbre. Elle est pourvue de pointes épineuses et ne possède aucune feuille.
  • Euphorbia tirucalli : que l’on confond parfois avec les Rhipsalis baccifera à cause de leur tiges similaires. Les dernières étant des plantes retombantes. l’Euphorbia tirucalli est très présente dans de nombreuses parties de l’Afrique.
  • Euphorbia trigona : ses tiges possèdent trois côtes, de couleur verte pour sa forme normale, ou rouge pour sa forme rubra. Elle est originaire d’Afrique centrale.

Entretien et culture

Avant toute chose, il est important de savoir que l’Euphorbe n’est pas une plante d’intérieur, puisque sa culture est idéale en serre ou à l’extérieur. Cependant, avec un bon entretien et une attention particulière, vous pourrez la cultiver en intérieur et la voir se développer.

Comme pour les cactus, les éléments à contrôler avec attention sont : le substrat, l’arrosage et l’exposition.

Substrat

L’Euphorbe n’est pas exigeante, un mélange de 1/3 de sable, 1/3 de terreau et 1/3 de terre (mélange des 3 tiers) lui conviendra parfaitement. Veillez à ne pas avoir un substrat trop riche, ce qui augmenterait son temps de séchage après chaque arrosage, et augmenterait ses risques de pourriture. Le drainage doit ainsi être une priorité, veillez à ce que l’eau s’écoule bien après chaque arrosage et évitez cache-pots et soucoupes qui retiendraient l’eau.

Arrosage

La quantité d’eau à apporter à votre Euphorbe dépendra de sa taille, de la taille de son pot, de la quantité du substrat ainsi que de sa composition, et de la température environnante. Dans tous les cas, et cela rejoint le point précédent sur le drainage, il est nécessaire que le séchage se fasse rapidement entre deux arrosages. Ainsi, il est conseillé de tester petit à petit différents dosages en eau, pour que la quantité d’eau apportée ne soit pas trop importante, au risque de favoriser la pourriture. Il faut néanmoins arroser suffisamment l’Euphorbe pour que l’eau atteigne les racines situées dans le dernier tiers du pot. Surtout, laissez sécher le substrat entre deux arrosage et récupérez l’excédent d’eau à l’aide d’une soucoupe.

Enfin, en hiver, même si c’est sa période de repos, vous pourrez l’humidifier une fois par mois pour éviter un assèchement des racines provoqué par le chauffage domestique, notamment.

Exposition

En ce qui concerne l’exposition des Euphorbes, il ne faut pas oublier deux choses : il s’agit de plantes d’extérieur originaires de régions très ensoleillées. Ainsi, il est conseillé de placer votre plante proche d’une fenêtre orientée vers le sud. En été, pour éviter tout risque de brûlure, reculez-la quelque peu ou ajouter un voile léger devant votre fenêtre. Vous pourrez aussi la sortir, en évitant une exposition directe au soleil, ou en ayant pris soin d’habituer votre plante progressivement (attention à exposer tous les côtés de la plante). En cas de manque de lumière, la couleur de votre Euphorbe s’éclaircira, passant du vert foncé au vert pâle.

Une bonne aération est également primordial pour un développement optimal. En hiver, évitez les endroits trop froids, 8°C semble être la température minimale supportée.

Bouturage et multiplication

Tout comme pour les cactus, les vivaces et succulentes se bouturent au printemps, entre avril et juin à peu près. Dans le cas des Euphorbes, le semis est aussi possible au printemps pour certaines espèces, tout comme une division des touffes.

Toxité

L’Euphorbe produit un latex blanc toxique, ce qui rend délicat toute manipulation de la plante, notamment en cas de “chirurgie”, si vous devez couper une partie de plante malade, ou simplement si celle-ci se casse. Veillez à vous protéger les mains et les yeux à l’aide de gants et de lunettes pour éviter tout contact avec ce liquide blanc, qui provoque de douloureuses irritations.

En cas de contact avec le latex, lavez-vous soigneusement la partie du corps qui a été en contact et frottez vigoureusement. Enfin, si vous devez manipuler une Euphorbe, il est préférable d’utiliser des outils à usage unique et de protéger votre sol pour éviter son contact avec le latex.

Maladies fréquentes

La plupart des maladies sont les mêmes que pour les cactus et les euphorbes sont aussi sujettes aux attaques de cochenilles.

Branches qui s’amincissent et plante qui pâlit

  • Cause : Manque de lumière ;
  • Solution : Placer la plante devant la fenêtre (voir partie “exposition”).

Taches noires arrondies sur les tiges (maladie cryptogamique)

  • Cause : Manque d’aération, emplacement trop sombre ou trop humide ;
  • Solution : Pulvérisez de fongicide pour éliminer les champignons.

Taches brunes, claires ou violacées sur un côté

  • Cause : Coup de soleil ;
  • Solution : La plante gardera ces tâches mais continuera à se développer. Pour éviter que cela ne se reproduise, évitez une exposition directe au soleil.

Branches sèches, flétries ou extrémités brunes et dures

  • Cause : Déshydratation, manque d’eau ;
  • Solution : Coupez les parties affectées ou bouturez les branches saines et arrosez plus régulièrement.

En savoir plus sur le manque d’arrosage des cactus et euphorbes.

Taches brun foncé, noires et tissus mous

  • Cause : Arrosage excessif ou plaie infectée ;
  • Solution : Coupez les parties concernées ou bouturez les branches saines.

Floraison

Les Euphorbes fleurissent d’avril à juin chaque année, et produisent des fleurs parfois jaunes, parfois rouges, parfois rose ou encore vertes, en fonction des espèces.

4.9/5 - (20 votes)
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter
et recevoir des conseils gratuits

Pas envie de recevoir des e-mails ? Découvrez la page Facebook !

Logo Facebook

Nous ne spammons pas (2 e-mails maximum par mois) !

Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Laisser un commentaire

128 Mo maximum. Formats autorisés: image. Drop files here

55 commentaires

Pascal 18 avril 2024 - 9 h 36 min

Bonjour, je possède un Euphorbe erytrea et certaines feuilles s’affaissent et sont pratiquement à l’horizontale. Pourriez-vous me dire que faire ? Cordialement.

Répondre
Xavier 28 avril 2024 - 15 h 08 min

Bonjour Pascal, pourriez-vous joindre une photo, ici ou sur Facebook ? Merci !

Répondre
Pauline 19 septembre 2022 - 15 h 38 min

J’ai acheté 3 euphorbes trigone que j’ai plantées dans un pot de grès suggéré par la spécialiste de la pépinière. J’ai un hygromètre avec lequel je vérifie si mes plantes ont besoin d’eau. Est-ce suffisant ? Je veux mettre les chances de mon côté car je ne voudrais les perdre. Pour le moment, elles ont l’air en santé. Merci.

Répondre
Xavier 22 septembre 2022 - 14 h 15 min

Bonjour Pauline, je ne pourrais vous conseiller sur l’hygromètre car je n’en n’ai jamais utilisé mais il ne doit rester qu’un indicateur. N’hésitez pas à toucher le substrat en profondeur pour vérifier son humidité. 🙂

Répondre
1 6 7 8