Cactus malade : les causes et traitements

Les cactus sont des plantes connues pour vivre dans des milieux secs, comme les déserts par exemple. Leur entretien est souvent facile du fait de leurs besoins peu importants en eau, c’est pourquoi ils sont très appréciés pour la décoration d’intérieur.

Néanmoins, parfois il arrive qu’un cactus tombe malade, et peu importe qu’il soit dans son milieu naturel, en jardin, en serre ou en intérieur. Sur cette page, nous vous présentons les principales maladies du cactus, les symptômes et bien entendu les traitements ou mesures préventives. La liste étant très longue, il ne s’agit ici qu’une liste non-exhaustive des maladies des cactus.

Pourquoi les cactus tombent-ils malades ?

Plusieurs facteurs peuvent rendre vulnérables les cactus et les exposent à des infections : les causes les plus fréquentes sont le changement soudain de climat ou les erreurs d’entretien. Si la maladie d’un cactus peut parfois se déclarer très rapidement, elle peut aussi mettre plusieurs semaines à se manifester, ce qui est problématique pour comprendre l’origine du mal.

Le changement de climat

Climats du mondeLes cactus sont souvent cultivées dans des milieux différents de leur région d’origine, le climat n’est pas le même en Amérique latine et en France par exemple ! De même, dans un magasin ou en serre, les températures sont différentes que dans un appartement, c’est pourquoi le déplacement d’un cactus provoque obligatoirement un choc : la différence de température, d’air et d’humidité peut le faire souffrir.

Les erreurs d’entretien

Un mauvais entretien peut exposer le cactus aux champignons ou bactéries, dans la majorité des cas, il s’agit de :

  • Un arrosage excessif ;
  • Un manque de protection pendant l’hiver (risque de gel) ;
  • Un mauvais substrat ;
  • Une mauvaise cicatrisation des blessures ;
  • Une mauvaise ventilation (Exposition aux courants d’air).

De ce fait, il est important de bien se renseigner sur la variété et espèce d’un cactus que l’on vient d’acquérir, car tous les cactus n’ont pas les mêmes besoins en eau, en température et en substrat, notamment.




La prévention des maladies de cactus

Il faut mieux prévenir que guérir, et cet adage est d’autant plus vrai pour les cactus. Certains gestes peuvent éviter au cactus de tomber malade :

  • Il faut le contrôler régulièrement pour détecter toute chose inhabituelle ;
  • Il doit être isolé et éloigné des autres au moment de l’achat ou lors d’une maladie ou contamination ;
  • Lors d’une infection, couper les parties contaminées et nettoyer avec une solution anti-fongique pour stopper la multiplication des bactéries ;
  • Veiller à respecter les conditions d’entretien requises selon son espèce et son origine.

Maladies physiologiques ou liées au milieu ambiant

Ces maladies font leur apparition suite à un mauvais entretien du cactus. La liste suivante permet de présenter les symptômes des maladies physiologiques, leur cause et quand cela est possible, leur traitement immédiat.

Ramollissement : excès d’eau

L’excès d’eau est la première cause de mortalité des cactus, surtout s’il est associé à une baisse de température (en période de repos). En plus d’un arrosage parfaitement dosé, un substrat adapté et un bon drainage sont des conditions essentielles. Il est à noter également qu’un cactus ne doit pas être arrosé trop rapidement après rempotage.

  • Cause : Excès d’eau ;
  • Conséquence : ramollissement / pourriture ;
  • Solution : Il est déjà trop tard pour sauver la plante. Le dosage et la fréquence de l’arrosage d’un cactus sont fondamentaux pour le garder en bonne santé.

Dessèchement / flétrissement : manque d’eau

Contrairement à une idée reçue, même si le cactus est une plante qui supporte les hautes températures, il faut veiller à ce qu’il reçoive suffisamment d’eau, surtout en période estivale ou de forte chaleur. La plupart des variétés ne demandent aucun arrosage en hiver, période de repos de la plante, mais toutes ont besoin d’eau au printemps et en été principalement.

De plus, il ne faut pas oublier que la culture en intérieur est différente de la culture en extérieur, puisque le manque d’aération, le mauvais drainage et l’évaporation rapide de l’eau peuvent favoriser la sécheresse.

  • Cause : Manque d’eau ;
  • Conséquence : dessèchement / flétrissement ;
  • Solution : Couper les parties sèches ou fanées et hydrater correctement.

Taches rouges puis pourriture : températures trop basses / humidité

Le froid étant l’un des ennemis du cactus, il faut veiller à ce qu’il ne soit pas exposé à des températures qu’il ne pourrait supporter. Toutes les variétés ont un métabolisme diffèrent en fonction de leur région d’origine, leurs limites sont donc différentes : une dizaine de degrés pour les Hylocereus, 15 °C pour les Pereskia, 5 °C pour les Mammillaria, les Echinocactus, les Ferocactus, etc.

  • Cause : Températures trop basses / humidité ;
  • Conséquence : Taches (rouges) puis pourriture ;
  • Solution : Aucune.

Taches claires, jaunâtres puis marrons : brûlures

Les brûlures sont dues à une mauvaise ventilation et à une exposition brutale au soleil. Il est recommandé d’exposer progressivement les (jeunes) plantes au soleil, pour éviter ces brûlures.

  • Causes : Mauvaise ventilation / exposition brutale au soleil ;
  • Conséquence : Taches claires, jaunâtres puis marrons ;
  • Solution : Aucune.

Taches noires : trop d’humidité ou mauvais sol

Si le cactus commence à avoir quelques taches noires, c’est un problème d’humidité de l’air ou un sol non adapté.

  • Causes : Humidité / mauvais substrat ;
  • Conséquence : Taches noires ;
  • Solution : Changer le cactus de pièce ou changer de substrat.

Décoloration : manque de lumière

La luminosité est l’une des conditions au bon développement et à la bonne santé du cactus.

  • Cause : Manque de lumière ;
  • Conséquence : Décoloration, allongement de la plante, interruption de la floraison et sensibilité aux maladies et aux troubles physiologiques ;
  • Solution : Apporter de la lumière.

Maladies cryptogamiques

Les maladies cryptogamiques sont provoquées par des champignons et des bactéries, elles ont le plus souvent de graves conséquences pour les cactus. Pour les éviter, la prévention reste là encore la méthode la plus efficace. Il faut, notamment, éviter de blesser la plante lors d’une manipulation pour ne pas créer de voies de pénétration pour les champignons et bactéries.

Pourriture humide

La pourriture humide d’un cactus est provoquée par un champignon et peut être dangereuse dans le cas d’un grand cactus, puisqu’à termes, celui-ci s’effondrera. La pourriture humide peut également endommager les sujets proches du malades, il faut donc les éloigner dès que le problème est constaté.

  • Conséquence : Pourrissement du collet et des racines / ramollissement ;
  • Solution : Aucune.

Taches brunes ou rouges (pourriture des pépinières)

Ce type de pourriture touche les plantes en phase de germination ou qui viennent d’éclore.

  • Conséquence : Taches qui s’étendent à toutes les plantes ;
  • Solution : Faire circuler l’air et utiliser le bon substrat.

Pourriture grise (botrytis)

La pourriture grise est due au champignon botrytis cinerea, qui peut apparaître à cause d’une mauvaise aération.

  • Cause : Mauvaise aération ;
  • Conséquence : Décoloration et noircissement ;
  • Solution : Aérer.

Taches brunes, violacées ou rosée – Pourriture fusarium

L’agent infectieux pénètre par les racines ou les parties aériennes.

  • Conséquence : Taches ;
  • Solution : Aucune.

De redoutables insectes / parasites

Bien souvent, les attaques d’insectes ou de parasites peuvent entraîner des maladies cryptogamiques, c’est pourquoi il faut surveiller régulièrement ses cactus pour enrayer le problème. Les cochenilles (à bouclier, farineuses, des racines) et les araignées rouges sont les deux principaux parasites animaux, mais nous pouvons également citer les nématodes (anguillules) et les mollusques.

Les cochenilles

Les cochenilles sont d’infimes insectes qui mesurent quelques millimètres. Elles sont connues pour se fixer sur les plantes (feuilles ou tiges) et se nourrissent de leur sève.

Les araignées rouges ou jaunes

Les araignées rouges sont de très petits parasites qui prolifèrent en atmosphère chaude et sèche. Elles peuvent attaquer la plante jusqu’à détruire ses bourgeons, on les retrouve  surtout sur les plantes cultivées en intérieur.

  • Conséquence : Extrémité devient bru grisâtre ;
  • Solution : Bassinages / aération / pulvérisations de produits acaricides.
Cactus malade : les causes et traitements
4.9 (98%) 10 votes

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sidebar