Cactus mou : pourquoi et comment le sauver ?

Vous avez l’impression que votre cactus devient mou, marron, ramolli et commence à pourrir ? Découvrez pour quelles raisons et les solutions pour le sauver : cela passera pas un changement de vos habitudes d’entretien et de culture, puisque souvent un cactus mou est un cactus trop arrosé ! Sachez néanmoins que dans la plupart des cas, dès qu’un cactus commence à être un peu mou ou flasque, c’est qu’il est en train de pourrir. Il est déjà trop pour le sauver.

Dans ces cas-là, si une surface limité du cactus est molle ou pourrie, vous devrez bouturer les parties saines pour en sauver une partie. En cas de pourriture trop étendue, vous ne pourrez malheureusement plus rien pour le sauver, il sera déjà trop tard.

Observer et toucher son cactus pour repérer les problèmes

Dans la vie en général, plus un problème est identifié rapidement, plus il pourra être pris en charge rapidement et réglé facilement. En botanique, c’est la même chose, et d’autant plus avec les maladies et problèmes de culture : les attaques de cochenilles, invasions de thrips ou présences de moucherons pourront être contrées plus facilement et rapidement si elles sont détectées en amont.

Ainsi, pour anticiper les éventuels problèmes ou maladies des cactus, vous devez prendre du temps pour les observer et les analyser avec attention. Cela passe par un contrôle visuel (vérifier que la couleur ne change pas, l’apparition éventuelle de taches) mais aussi un contrôle au toucher sur les épines et l’épiderme pour vérifier qu’il n’y a rien d’anormal (vérifier la dureté des tissus sur toute la surface du cactus et la solidité des épines ou aiguillons).

Ce contrôle peut être rapide, mais il doit être régulier et plus fréquent que l’arrosage de vos cactus, puisque celui-ci peut parfois être espacé de plusieurs semaines en fonction des espèces et des saisons !

Poser le bon diagnostic

La limite entre mollesse et flétrissement est parfois mince mais il faudra absolument distinguer les deux symptômes, puisqu’un cactus mou n’aura pas le même problème qu’un cactus flétri. Aussi, là où il est parfois compliqué de distinguer les deux symptômes, c’est qu’un cactus mou pourra être un peu flétri et un cactus flétri sera bien souvent un peu mou, ou du moins, plus qu’un cactus en bonne santé.

Cactus mou, qui devient marron ou/et se met à pencher

  • Conséquences : En plus d’être mou ou ramolli, votre cactus présente bien souvent des taches assez étendues ou un changement de couleur (marron, jaune). Par la suite, il pourrira, en commençant par la base généralement (qui noircit), penchera puis tombera. Ses tissus se déchireront ou moisiront.
  • Causes : un cactus mou est un cactus trop arrosé (excès d’eau) ou victime d’un coup de froid.

Si le cactus présente des taches plus éparses, le problème doit être ailleurs : l’humidité (ambiante), un substrat inadapté, voire même une maladie cryptogamique (maladie apparue suite à une blessure ou un problème de culture). Le ramollissement d’un cactus et son pourrissement à la base (collet) peut aussi être dû à un champignon, qui s’est bien souvent développé suite à une erreur de culture (arrosage, substrat). Dans tous les cas, le constat est le même, le cactus devient noir, mou et pourrit !

Aussi, si votre plante n’est pas un cactus mais une euphorbe (souvent prise pour un cactus), son pourrissement peut aussi être dû à un manque de lumière, dans ce cas elle devrait être noire sur une bonne partie de sa surface.

Cactus flétri : causes et conséquences

  • Conséquences : En plus d’être moins ferme et flétri, votre cactus paraît un peu desséché, un peu rabougri. Dans les cas les plus extrêmes, il sera totalement sec (mort).
  • Cause : un cactus flétri est signe d’un manque d’eau.

Plus d’informations sur les cactus flétris, secs ou desséchés.

Si vous n’êtes pas sûr(e) des symptômes ou avez un doute, reportez-vous à cette page consacrée aux maladies des cactus, elle regroupe tous les problèmes fréquemment rencontrés chez les cactus.

Les causes d’un cactus mou : l’excès d’eau ou le froid

Vous l’aurez compris, un cactus qui se ramollit et qui paraît mou ou flasque est généralement un cactus qui a été trop arrosé. Cet excès d’eau n’est pas forcément dû à un arrosage trop fréquent ou à des pluies trop importantes (pour les cactus cultivés en extérieur), il peut aussi être dû à un mauvais substrat, à un cache-pot qui retient l’eau ou même à une soucoupe placée sous votre pot. Dans tous les cas, ce trop plein d’humidité empêchera les racines de respirer, on parle alors d’asphyxie radiculaire. Enfin, un coup de froid peut aussi être responsable de la pourriture de votre cactus.

Arrosage trop fréquent

La première raison d’un excès d’eau est la plus évidente : vous avez eu la main trop lourde et avez un peu trop arrosé votre cactus. Conséquence imparable, il ne peut absorber tous ces excès et se gorge d’eau, change de couleur (marron ou jaunâtre) et devient mou. Ses tissus finissent par se déchirer et le cactus pourrit.

L’arrosage des cactus n’est pas une science et dépend des températures et de l’environnement. Si quelques règles sont à respecter en matière d’arrosage des cactus (saisons et fréquences), il est important d’adapter la quantité d’eau à chacun des cactus, en fonction de ses propres réactions et besoins.

Ainsi, il convient d’arroser un cactus uniquement si le substrat est bien sec en profondeur (mettez votre doigt dans le substrat ou enfoncez un élément en carton et vérifiez qu’il ressort sec). Si vous avez un doute, patientez et arrosez plus tard. En règle général, vous prendrez moins de risques à sous-arroser plutôt qu’à sur-arroser. Aussi, mieux vaut un arrosage abondant une bonne fois plutôt que des petits arrosages réguliers.

Pour les cactus cultivés en extérieur, l’apport d’eau est difficilement contrôlables, c’est pourquoi vous devez surveillez et protéger de la pluie les cactus cultivés en pot qui recevraient trop d’eau. Pour les cactus cultivés en pleine terre (qui n’ont pas de contrainte de pot étroit et de quantité de substrat limité), pas de souci, la nature jouera son rôle : les cactus qui peuvent être en extérieur pourront s’adapter à leur environnement.

Intérieur cactus mou
Intérieur d’un cactus mou, rempli d’eau : les tissus sont aussi déchirés par l’eau et moisissent

Mauvais substrat

Les cactus ont besoin d’un substrat très drainant, c’est-à-dire qui permet à l’eau de s’évacuer facilement après arrosage. Ainsi, le mélange des 3 tiers qui est souvent recommandé pour la plupart des cactus (c’est le substrat standard), contient 1/3 de sable ou de pouzzolane, voire de petits graviers : des éléments qui favorisent le drainage.

Le sable, la pouzzolane ou les graviers permettent aux 2/3 restant (terreau et terre de jardin) d’être aéré et de ne pas être trop compacte. Un substrat pas assez drainant retiendra l’eau dans le pot et exposera les racines à l’humidité, entrainant à terme leur pourrissement.

Cela se caractérisera par la pourriture du cactus, qui passera alors pas une phase de mollesse et de changement de couleur (le cactus devient marron), comme vu précédemment.

Les pots

Le mauvais drainage su substrat d’un cactus peut aussi être dû à un pot inadapté. En effet, si votre mélange de substrat est correctement réalisé, le problème peut simplement être le pot dans lequel votre cactus est planté : est-ce qu’il est percé ? Si c’est le cas, les trous sont-ils assez nombreux ou gros pour permettre à l’eau de s’évacuer correctement ?

Si les trous au fond de votre pot ne sont pas assez gros, changez de pot si c’est un pot en plastique (mais c’est rare, tous les pots sont normalement correctement troués) ou ajoutez des trous si c’est un pot en terre cuite (avec un foret à béton, vitesse lente, sans percussion).

Aussi, vous pouvez ajouter quelques billes d’argile au fond des pots pour permettre à l’eau de s’évacuer plus facilement, puisque parfois, le substrat forme un bloc et peut obstruer les trous d’évacuation. Les billes d’argile ne doivent pas être trop nombreuses pour ne pas risquer de créer de d’humidité, comme nous le verrons par la suite avec les cache-pots.

Enfin, sachez qu’il est déconseillé de planter un cactus dans un pot trop grand pour lui : plus la surface du pot est grande, plus le substrat sera long à sécher, ce qui n’est pas bon pour le cactus et ses racines.

Les cache-pots

Euphorbe cassée
Euphorbe en pot et cache-pot

Si vous cultivez vos cactus en intérieur la plus grande partie de l’année, vous les avez peut-être habillés de cache-pots, souvent plus esthétiques que les pots. Sachez que les cache-pots ne font pas bon ménage avec les cactus car ils ont tendance à créer un environnement humide pour les cactus : en s’écoulant dans le cache-pot, l’eau peut mettre plusieurs jours à s’évaporer ou être absorbée par les racines des cactus. Ce trop plein d’eau est nocif pour les cactus et succulentes qui craignent l’humidité et les excès d’eau.

Si pour votre décoration vous souhaitez conserver des cache-pots pour vos cactus ou succulentes, deux solutions :

  • vider les cache-pots quelques minutes après chaque arrosage, le temps que l’eau soit totalement évacuée par les plantes ;
  • arroser en retirant les cache-pots, les replacer après évacuation complète de l’eau.

Pour les cactus cultivés en extérieur, c’est la même chose, évitez ou videz l’eau après chaque apport d’eau (naturel ou manuel).

Le froid

C’est surtout le cas pour les cactus que vous cultivez en extérieur : attention à leur tolérance au froid. Certaines espèces de cactus sont plus fragiles que d’autres, pensez à regarder leur résistance au froid et à surveiller les températures ! Même en septembre par exemple, une baisse brutale des températures est possible la nuit et pourrait être fatale pour vos cactus fragiles et entrainer leur pourrissement puis leur mort.

Cactus mou : que faire pour l’éviter ?

Comme nous l’avons vu, si un cactus devient mou ou ramolli (après changement de couleur généralement), c’est qu’il est en train de pourrir. L’excès d’eau ou le froid en sont la cause la plupart du temps. En cas d’excès d’eau, vous devez identifier pourquoi votre cactus reçoit trop d’eau et modifier votre manière de faire ou de le cultiver :

  • En cas d’apport d’eau trop régulier : réduisez la fréquence d’arrosage ;
  • Si le substrat n’est pas assez drainant : changez-le et rempotez vos autres cactus ;
  • Si le pot pas adapté : changez-le ou modifiez-le ;
  • Si vous mettez des cache-pots ou soucoupes : retirez-les lors des arrosages et remettez-les après.

Cependant, vous devez malheureusement savoir qu’un cactus mou ou ramolli finira par pourrir, moisir, puis mourir. Soigner un cactus mou ou pourri n’est pas possible.

En ce qui concerne un cactus qui a attrapé froid, là aussi, il n’est pas sauvable, même si vous le rentrez ou le protégez des futures températures fraiches.

Cactus mou : comment le sauver ?

Boutures cactus San Pedro
Boutures de cactus San Pedro

Pour sauver un cactus qui devient mou ou se ramollit, la seule solution est le bouturage. Comme expliquée sur la page consacrée aux cactus cassées ou qui pourrissent, cela dépendra du niveau de pourrissement du cactus. De ce fait, vous ne pourrez pas soigner le cactus mou ou pourri, vous pourrez seulement en récupérer une partie dans le meilleur des cas.

Si vous repérez des parties qui sont viables et sembles en bonne santé (couleur normale et tissus durs), le bouturage est possible. Pour plus d’informations sur le bouturage, rendez-vous ici. Voici en résumé les étapes à suivre :

  1. Désinfectez (alcool à brûler, solution javellisée, Betadine…) et aiguisez un couteau ;
  2. Sectionnez horizontalement la plante à l’endroit souhaité, quelques centimètres au-dessus de la partie pourrie, molle, noircie (ou d’une autre couleur) ;
  3. Laissez sécher la partie bouturée à l’air libre, dans un endroit sec et à l’abri du soleil pendant plusieurs jours ou plusieurs semaines (1 semaine pour les très petits sujets, jusqu’à 1 mois ou 2 pour les plus gros). Le délai de séchage peut aussi dépendre de la saison à laquelle vous réalisez le sauvetage. En hiver, il peut être plus long et vous pouvez aussi décider d’attendre la fin de l’hiver pour que le replantage ait lieu au printemps, saison plus propice au bouturage ;
  4. Lorsque la bouture est bien sèche, replantez-la dans un substrat adapté en l’enterrant de quelques centimètres à peine (en fonction de sa taille) pour qu’elle soit stable. Aidez-la à rester stable à l’aide de tuteurs, c’est important pour que les racines apparaissent et ne subissent aucune perturbation. Dans le cas des cactus de Noël par exemple, il est aussi possible de mettre les boutures dans l’eau pour favoriser l’apparition des racines ;
  5. Maintenez le substrat légèrement humide durant les 14 premiers jours pour stimuler l’apparition des racines et placez votre plante dans un endroit chaud et lumineux, sans soleil direct ;
  6. Après ces 14 jours, arrosez et cultivez votre plante normalement, selon ses besoins !

Enfin, si plusieurs de vos cactus sont plantes dans un même pot et que l’un d’entre eux commence à pourrir ou a totalement pourri, rempotez les cactus indemnes dans un autre pot et retirer le cactus mort.

5/5 - (45 votes)
close
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter
et recevoir des conseils gratuits

Nous ne spammons pas (2 e-mails maximum par mois) !
Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Pas envie de recevoir des e-mails ?

Logo Facebook

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Sidebar