Cleistocactus colademononis – Cactus queue de singe

Cactus queue de singe

Le cactus queue de singe, de son vrai nom Cleistocactus colademononis et anciennement Hildewintera colademononis, est un cactus du genre Cleistocactus très populaire chez les amateurs de cactus. Les raisons ? Son originalité avec ses longues tiges retombantes velues et sa facilité de culture en extérieur.

Parfois, il arrive que l’on classe cette espèce avec les Cleistocactus winteri, la reléguant au statut de sous-espèce. C’est un cactus originaire de Bolivie et du Pérou qui tire son nom du grec (« kleistos » signifiant « fermé », en référence à ses fleurs qui s’ouvrent peu) et de l’espagnol (« colademononis » provient de « cola de mono », traduisez « queue de singe » en espagnol).

Enfin, il arrive aussi de trouver les noms de Hildewintera polonica et Winterocereus colademononis pour le désigner.

Cactus queue de singe : description

Vous l’aurez compris, si le Cleistocactus colademononis est surnommé cactus queue de singe, c’est à cause de ses longues tiges velues et pendantes, rappelant la queue de certains singes.

Il s’agit d’un cactus colonnaire et ramifié, dont les tiges retombantes mesurent parfois jusqu’à 4 centimètres de diamètre et 2,5 mètres de long. Elles sont couvertes de soies blanches et d’aréoles jaunâtre portant des dizaines d’épines très fines, souples et blanches, mesurant 3 à 7 centimètres de longueur. Certaines épines sont jaunes et plus longues de quelques centimètres.

Parfois, il arrive de confondre le cactus queue de singe avec le cactus queue de rat, ce dernier ayant des épines plus dorées et des tiges plus souples.

Cactus queue de singe : fleurs et fruits

Les fleurs du cactus queue de singe sont zygomorphes, de couleur rouge vive à orange, parfois avec quelques teintes de mauve. Elles sont tubulaires, possèdent deux rangées de pétales et mesurent jusqu’à 7 centimètres de long pour 6 centimètres de diamètre. Elles apparaissent du printemps à l’automne si les conditions de culture son optimales.

Les fruits de ce cactus sont rougeâtres et mesurent 1,5 centimètre de long au maximum et moins d’un centimètre de large. Ils contiennent plus de 200 graines !

Cactus queue de singe : culture et entretien

Le Cleistocactus colademononis se cultive facilement : en intérieur, en véranda, ou mieux encore si vous souhaitez avoir des fleurs : en serre (avec d’autres épiphytes). En effet, le cactus queue de singe préfèrera un environnement chaud et humide à l’abri du soleil direct.

Il est peu exigeant en matière de températures, veillez toutefois à ne pas l’exposer à des températures trop chaudes (au-dessus de 30 °C) en été, cela provoquerait la chute des boutons floraux. En hiver, ce cactus résiste au gel, jusqu’à -10 °C s’il est maintenu au sec, sans humidité.

Arrosez-le régulièrement : une fois toutes les deux semaines au printemps, une fois toutes les semaines (voire davantage s’il fait chaud) en été, une fois toutes les 2 ou 3 semaines à l’automne. Le substrat ne doit pas sécher trop longtemps entre deux arrosages. En hiver, il faudra stopper les arrosages pour respecter la phase de dormance de la plante et espérer voir apparaitre des fleurs lors de la reprise végétative.

Un substrat standard pour cactus lui conviendra sans souci, vous pouvez même remplacer le sable par de la pouzzolane, de la pierre ponce ou de la perlite si vous préférez.

Cactus queue de singe : multiplication

Le Cleistocactus colademononis peut être multiplié par semis, bouturage ou encore greffage. Comme bien souvent, le bouturage reste la méthode à privilégier car c’est la plus simple à réaliser !

Les étapes pour réaliser un bouturage de cactus queue de singe :

  1. Coupez une tige

    Avec un sécateur ou un couteau affûté et désinfecté

  2. Laissez sécher la bouture

    2 semaines

  3. Plantez la bouture

    Dans un substrat adapté

  4. Maintenez le substrat légèrement humide et placez la plante dans un endroit chaud et lumineux, sans soleil direct

  5. Arrosez normalement après quelques semaines

Certaines personnes préfèrent replanter directement en terre la bouture plutôt que de la laisser sécher… C’est aussi possible, en plantant la bouture droite dans le substrat ou allongée. Dans tous les cas, les racines apparaitront sans problème.

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar