Crassula (ovata, arbre de Jade)

Crassula ovata
Crassula

Le genre Crassula appartient à la famille des Crassulaceae et comprend 300 espèces de plantes succulentes. Toutes sont originaires de nombreuses régions du monde mais la grande majorité provient d’Afrique du sud, c’est le cas des plus célèbres espèces du genre : Crassula ovata (aussi appelée arbre de Jade), Crassula arborescens, Crassula coccinea, Crassula perforata, Crassula rupestris, entre autres.

Ces plantes succulentes de la famille des Crassulaceae sont donc particulièrement résistantes aux conditions arides (comme les Echeveria) : elles stockent l’eau dans leurs tiges, feuilles ou racines. Aussi, les Crassula sont parfois appelées « plantes grasses » à tort, du fait de leur aspect épais et de leur sève visqueuse. C’est d’ailleurs du latin « crassus » signifiant « épais » que le nom Crassula provient.

Crassula : description des différentes espèces et variétés

Nous l’avons vu, le genre Crassula comporte plus de 300 espèces de plantes. Pour cette raison, il est difficile de fournir une description générale, puisque toutes les espèces ont des différences morphologiques.

Dans tous les cas, toutes les espèces du genre Crassula ont un feuillage persistant, c’est-à-dire que les feuilles sont amenées à rester sur la plante toute l’année. En cas de chute de feuilles, les conditions de cultures doivent être revues, vous trouverez plus de détails sur ce point en fin d’article.

Enfin, sachez que les Crassula (tiges, feuilles et fleurs) sont toxiques pour les humains et les animaux (chiens et chats). Même si la toxicité est mineure, il faut néanmoins garder ça en tête en cas d’ingestion ! Ci-dessous, les principales espèces de Crassula, avec photos et descriptifs, ce qui vous permettra de les identifier plus facilement si vous en possédez !

Crassula ovata (arbre de Jade, Crassula argentea) et cultivars ‘Gollum’, ‘Hobbit’, etc.

Crassula ovata (arbre de Jade)

La Crassula ovata (aussi appelée Crassula argentea, Crassula portulacea et surnommée Arbre de Jade) est la plus connue des espèces de Crassula, elle peut mesurer jusqu’à 2 mètres. Il s’agit d’une plante au port arbustif, très ramifiée, principalement cultivée en pot, parfois en pleine terre lorsque le climat est doux (régions méditerranéennes). On la trouve facilement en jardinerie et en magasin, son prix est plutôt variable d’un endroit à l’autre, mais l’arbre de Jade se trouve généralement à prix abordable puisque ce n’est pas une plante « rare ».

Au Moyen-Âge, il s’agissait une plante porte-bonheur ! Encore aujourd’hui, certain(e)s la considèrent comme étant une plante chanceuse, il arrive de la voir surnommée « l’arbre de l’amitié », « l’arbre de l’argent » ou « l’arbre à sous ».

Ses feuilles sont brillantes, presque lustrées, de couleur vert jade (d’où son nom, le jade désigne une nuance de vert), parfois plus ou moins teintées de rouge selon les cultivars (‘Red Horn Tree’) ou même de jaune (‘Hummel’s Sunset’), selon l’exposition qui lui est donnée (généralement, les feuilles rougissent ou jaunissent au soleil).

Ses fleurs sont blanches, légèrement rosées, et mesurent 6 à 7 centimètres de diamètre. Elles apparaissent généralement à l’automne.

Il existe deux cultivars (variétés horticoles) de Crassula ovata très répandus : Crassula ovata cv. ‘Hobbit’ et Crassula ovata cv. ‘Gollum’, parfois trouvés sous les seules dénominations de Crassula hobbit et Crassula gollum. Ces deux cultivars tiennent leur nom de la trilogie « Le Seigneur des Anneaux » de J. R. R. Tolkien, en référence aux « hobbits » et au personnage de Gollum (qui est aussi un hobbit), qui vivent dans des trous, comme des terriers. Ainsi, le feuillage de ces cultivars est de forme tubulaire, un peu incurvée, comme si les feuilles étaient enroulées pour former des trous.

  • Crassula ovata ‘Hobbit’ : ses feuilles sont plus petites que celle de sa consœur ‘Gollum’, son port est aussi plus court et plus large.
  • Crassula ovata ‘Gollum’ : ses feuilles sont plus grandes (elles sont parfois appelées « oreilles de Shrek »), son port plus long. Ce cultivar possède aussi une croissance plus vigoureuse.

Il existe d’autres cultivars (variétés horticoles) de l’espèce ovata :

  • Crassula ovata ‘Hummel’s Sunset’ est une forme « jaunâtre » de l’espèce type si elle est placée au soleil (ses feuilles redeviennent vertes si l’exposition est trop sombre) ;
  • Crassula ovata ‘Red Horn Tree’ correspond à la forme « rougeâtre » du Crassula ovata ‘Gollum’ ;
  • Crassula ovata ‘Hummel’s Sunset’ variegata est une forme variegata (coloration verte albinos, c’est-à-dire blanchâtre) ;
  • Crassula ovata ‘Obliqua’ présente des feuilles plus claires, plus allongées et un port plus érigé ;
  • Crassula ovata ‘Tricolor’ possède quelques hachures jaunâtres.

Enfin, même si toutes les Crassula peuvent être cultivées en bonsaï (cultivées dans un pot, généralement en intérieur), c’est le cas principalement du cultivar Crassula ovata ‘Minima’ qui présente des feuilles plus petites et des tiges plus ramifiées.

Crassula arborescens

La Crassula arborescens est parfois confondue avec la Crassula ovata précédemment décrite. Elle possède des feuilles plus bleu-vert et plus arrondies que sa consœur mais elle aussi a parfois des bords plus rougeâtres (qui ont tendance à s’accentuer au soleil). Sa floraison, assez rare, a lieu en hiver et donne des fleurs blanches. Il s’agit d’une plante succulente (plante grasse) très ramifiée, c’est l’espèce la plus grande du genre. Il existe aussi une forme « undulata » de cette espèce, parfois appelée undulatifolia (voir photo ci-dessous).

Crassula coccinea

Aussi appelé Crassule écarlate, la Crassula coccinea possède des feuilles ovales, imbriquées les unes sur les autres. Elle a une croissance lente et ne mesure que 60 centimètres de hauteur au maximum. Le port de cette espèce est dressé, ses fleurs sont rouges écarlates et apparaissent de juin à octobre.

Crassula hottentot

Parfois considérée comme une espèce à part entière ou comme un cultivar de Crassula rupestris voire même d’une sous-espèce de marnieriana, la Crassula hottentot est plutôt répandue en magasin et jardinerie. C’est une plante tombante que l’on trouve beaucoup comme plante décorative d’intérieur avec ses feuilles très charnues et accolées les unes aux autres.

Crassula multicava

Espèce de Crassula poussant à l’ombre, la Crassula multicava forme un petit buisson de 40 centimètres de hauteur au maximum. Ses feuilles sont ovales et plus larges que celles de ses consœurs, ses fleurs sont blanches et poussent sur une hampe rosée qui mesure parfois jusqu’à 30 centimètres.

Crassula perforata

La Crassula perforata est une plante succulente (plante grasse) montante qui forme une touffe avec l’âge. Ses feuilles ressemblent à celles du Crassula hottentot, elles sont triangulaires et imbriquées les unes sur les autres. Comme chez de nombreuses crassula, ses bords peuvent être plus ou moins rouges en fonction de l’exposition au soleil, celle-ci ayant aussi tendance à ralentir la croissance de la plante. Ses fleurs sont blanches.

Crassula rupestris

La Crassula rupestris est une espèce qui ressemble à un petit buisson plus qu’à un petit arbre, grâce à ses tiges plutôt souples et rampantes. Ses feuilles sont de couleur vert pâle, parfois un peu plus foncées ou bordées de rouge, et de forme triangulaire imbriquées par paire. Ses fleurs sont blanches ou roses et apparaissent à l’automne chez les sujets âgés.

Les autres espèces de Crassula

Parmi les nombreuses autres espèces de Crassula, on peut aussi noter les Crassula schmidtii, Crassula rosularis, Crassula umbella, Crassula aquatica, Crassula marginalis, Crassula perfoliata (fleurs rouges et parfumées à l’automne), Crassula compacta, Crassula deceptor (feuilles grises et arrondies), Crassula pellucida, Crassula Pyramidalis (ses feuilles sont disposées en forme de pyramide), Crassula springtime, Crassula socialis (fleurs blanches au printemps), Crassula nealeana, Crassula Lycopodioïdes, Crassula perfossa, Crassula convoluta, Crassula alba, Crassula atropurpurea, Crassula sarmentosa, Crassula undulatifolia, Crassula corymbulosa, Crassula duabia, Crassula brevifolia, Crassula setulosa (légèrement rustique), Crassula conjuncta, Crassula muscosa, Crassula capitella, Crassula orbicularis, Crassula marnieriana, Crassula falcata (feuillage tressé et longue tige), Crassula arta (feuilles en demi-sphère), Crassula mesembryanthemopsis (qui ressemble aux lithops)…

Bref, il y a plus de 300 espèces, elles-mêmes contenant parfois plusieurs dizaines de variétés !

Crassula : classification

La Crassula fait partie de la classe des Magnoliopsida, comme les cactus et les Echeveria (qui partagent aussi le même ordre).

CrassulaCactus
RègnePlantaePlantae
Sous-règneTracheobiontaTracheobionta
DivisionMagnoliophytaMagnoliophyta
ClasseMagnoliopsida Magnoliopsida
Sous-classeRosidaeCaryophyllidae
OrdreRosalesCaryophyllales
FamilleCrassulaceaeCactaceae
GenreCrassulaOpuntia, Echinocactus, Rhipsalis, etc.
EspèceCrassula ovata, Crassula arborescens, Crassula coccinea, etc.Opuntia ficus-indica, Echinocactus grusonii, Rhipsalis baccifera, etc.

Crassula : culture et entretien

La culture et l’entretien de la Crassula dépendent évidemment des espèces, même si généralement, la plupart ont des caractéristiques communes, que vous trouverez donc ici. Aussi, la Crassula ovata (arbre de Jade) étant l’espèce la plus courantes, vous trouverez plus particulièrement des conseils la concernant.

Substrat

Après achat, il est généralement conseillé de rempoter directement votre Crassula, ou de le faire dans les mois qui suivent pour lui apporter un substrat plus adapté. Les Crassula se plaisent dans un substrat plutôt standard et drainant, la formule des 3 tiers pour les cactus peut s’appliquer aux Crassula : 1/3 de terreau, 1/3 de terre de jardin et 1/3 de sable pour le drainage. Si vous la cultivez en pot, mettez-la dans un pot plutôt petit car la Crassula aime être à l’étroit !

Aussi, et c’est valable pour toutes les plantes cultivées en pot : pensez à vérifier que celui-ci est percé pour permettre un écoulement rapide de l’eau et éviter que l’eau et l’humidité ne viennent pourrir les racines.

Rempotage

Le rempotage de la Crassula peut se faire tous les 2 ou 3 ans du printemps à l’automne (comme chez les cactus), dès que la plante se sent un peu trop à l’étroit dans son pot (plus qu’il ne le faut !). Dans ce cas-là, rempotez-la dans un pot de diamètre légèrement supérieur à celui de son pot actuel (pas trop grand !). Le rempotage peut être moins fréquent pour le Crassula ovata (arbre de Jade) qui a peu de racines.

Après rempotage, attendez 2 à 3 semaines avant de reprendre les arrosages, votre plante (et ses racines) a été fragilisée, il est nécessaire de la laisser au sec durant ce laps de temps.

Engrais

Il n’est pas nécessaire d’apporter de l’engrais à la Crassula. Toutefois, si vous le souhaitez, vous pouvez lui en apporter les années où vous ne la rempotez pas : une fois par mois pendant la période de végétation (avril à septembre).

Températures

Crassula ovata 'Gollum'
Crassula ovata ‘Gollum’

La Crassula n’est pas une plante rustique, c’est-à-dire qu’elle ne peut pas supporter des températures inférieures à 0°C ou proches de 0°C. Quelques espèces supporteront des gelées occasionnelles (une poignée de jours par an), si tant est qu’elles soient protégées de la pluie ou la neige. C’est le cas par exemple des Crassula perforata, Crassula rupestris, Crassula schmidtii, Crassula setulosa, Crassula multicava.

Idéalement, la Crassula doit être exposée à des températures supérieures à 5°C toute l’année, c’est pourquoi dès l’automne, pensez à la rentrer si vous la cultivez en extérieur du printemps à l’automne. En hiver, il est conseillé, comme pour certains cactus, de la faire hiverner entre 5 et 10 °C la nuit et de la priver d’eau. Cela favorisera la floraison au printemps ou en été.

Vous l’aurez compris, à part dans les régions au climat et conditions météorologiques très cléments, la Crassula se cultive principalement en intérieur d’octobre à avril et en extérieur d’avril ou de mai jusqu’en octobre où dès lors que les températures et précipitations le permettent. Il s’agit d’une plante que l’on peut cultiver en intérieur toute l’année ou en serre chauffée en hiver.

Arrosage

L’arrosage de la Crassula doit se faire avec parcimonie : il faut toujours laisser sécher le substrat entre deux arrosages. Il est préférable de sous-arroser plutôt que de sur-arroser.

  • En été (période de croissance), en fonction des températures : un arrosage toutes les semaines est suffisant ;
  • Au printemps et à l’automne : une fois tous les 15 ou 20 jours ;
  • En hiver : aucun arrosage ou un arrosage très léger (l’équivalent d’un verre d’eau) une fois par mois si vous constatez que les feuilles flétrissent. Au contraire, si les feuilles deviennent un peu trop molles, c’est dû à un arrosage trop excessif !

L’observation des feuilles et des tiges est un bon repère pour vous permettre d’ajuster les quantités d’eau à apporter à votre Crassula ainsi que la fréquence d’arrosage.

Exposition et luminosité

Crassula ovata
Crassula ovata

Comme pour les cactus et les plantes succulentes (plantes grasses) en général, la Crassula a besoin d’une vive lumière toute l’année, tout en évitant le soleil direct de manière trop prononcée.

En été et au printemps (en fonction des températures), vous pouvez la placer en extérieur à la mi-ombre ou à l’ombre d’un arbre, voire même en plein soleil durant les heures les moins chaudes (matin) de la journée ou de manière plus prononcée en plein soleil après l’avoir habituée progressivement à cette exposition (le cas contraire, les feuilles prendraient des coups de soleil irréversibles).

En intérieur, placez-la dans une pièce très lumineuse, à proximité d’une fenêtre. Evitez de la placer dans une pièce trop sombre, ce qui empêcherait sa bonne croissance. Aussi (et c’est valable pour toutes les plantes), évitez de la placer à proximité d’un radiateur, ce qui l’assécherait, ou derrière une fenêtre qui reçoit du soleil direct toute la journée.

En cas de manque de lumière, les tiges de la Crassula deviendraient moins fermes, plus molles et pourraient même s’étioler (comme les cactus), ses feuilles pourraient aussi tomber (voir dernier paragraphe).

Taille du Crassula ?

Il est possible de tailler votre Crassula pour plusieurs raisons :

  • Lui redonner un peu de vigueur si ses branches s’affaiblissent ;
  • Couper les parties mortes, sèches ou abimées ;
  • Favoriser sa pousse pour que le feuillage soit plus dense ;
  • Maîtriser sa pousse si vous souhaitez en faire un bonsaï par exemple (la Crassula ovata cv. ‘Minima’ est souvent cultivée en bonsaï, comme nous l’avons vu précédemment).

Le taillage doit être réalisé de préférence au printemps mais il peut être fait en été ou à l’automne, en fonction de la période de floraison de votre espèce de Crassula. En effet, il est conseillé de procéder au taillage après que la floraison ait eu lieu. Pensez aussi à ne pas trop tailler : vous risqueriez de trop affaiblir la plante. Ainsi, il est préférable de ne couper que des petits morceaux et de toujours laisser des feuilles sur les branches coupées.

Après taillage de votre Crassula vous pouvez par exemple utiliser les branches coupées pour en faire des boutures !

Crassula : multiplication, bouturage et semis

Bouture de Crassula ovata
Bouture de Crassula ovata

La Crassula peut être multipliée très facilement, et tout d’abord par prélèvement de rejets ou touffes, puisque de nombreuses espèces rejettent. Ensuite, le bouturage de tiges est très simple à réaliser. Voici les étapes à suivre au printemps ou en été (de préférence) pour bouturer une Crassula :

  1. Coupez une tige à l’aide d’une lame coupante et désinfectée au préalable ou prenez une tige de votre Crassula (tombée ou que vous auriez cassée par exemple) ;
  2. Laissez sécher la bouture une semaine dans un endroit lumineux et sec (sans soleil direct). Il est aussi possible de rempoter directement la bouture sans la laisser sécher ;
  3. Planter la bouture dans un substrat adapté ;
  4. Maintenir le substrat humide (pas trempé !) dans un endroit lumineux mais sans soleil direct ;
  5. Lorsque de nouvelles feuilles apparaissent, entretenez et arrosez normalement.

Le semis est aussi possible au printemps, voici les étapes à suivre :

  1. Déposer les graines en surface (et non enterrées) d’un substrat adapté ;
  2. Maintenez-les à une température comprise entre 15 et 18 °C ;
  3. Arrosez-les par capillarité (à l’aide d’une ficelle qui reliera le pot et un verre d’eau).

Crassula : floraison

Les fleurs de la Crassula sont petites et en forme d’étoile, elles peuvent être blanches, rouges ou roses. La floraison de la plupart des espèces a lieu généralement de l’automne au printemps mais elle peut intervenir en toutes saisons : au printemps (Crassula socialis, Crassula ovata), en été (Crassula coccinea), à l’automne (Crassula rupestris, Crassula perfoliata), en hiver (Crassula arborescens, Crassula hottentot, Crassula perforata, Crassula Portulacea).

Pour obtenir des fleurs, il est indispensable que votre plante ait connu une période de repos hivernale (voir nos conseils liés à l’arrosage). Enfin, il est important de préciser que généralement, les premières fleurs apparaissent après plusieurs années de culture !

Crassula : maladies, feuilles qui tombent ou deviennent molles

Les Crassula sont peu sujettes aux maladies, il s’agit de plantes résistantes. Parfois, les cochenilles peuvent les attaquer, tout comme des pucerons ou des araignées rouges chez certaines espèces, mais c’est plutôt rare.

Feuilles flétries d'une Crassula ovata
Feuilles flétries d’une Crassula ovata

En revanche, il arrive parfois que leurs feuilles tombent, se flétrissent ou deviennent molles, dans ces cas-là, la cause est souvent l’arrosage ou le manque de lumière.

  • Feuilles qui s’affaissent ou se flétrissent / deviennent fripées : manque d’eau ou excès d’eau, regardez l’état du substrat et remémorez-vous la date du dernier arrosage pour juger d’un sur-arrosage ou d’un sous-arrosage ;
  • Feuilles qui deviennent molles : excès d’eau ;
  • Feuilles qui tombent : en hiver, c’est dû à un excès d’eau ou au froid (si culture en extérieur). En été, à l’inverse, c’est sans doute dû à un manque d’eau ;
  • Feuilles qui deviennent jaunes : coup de soleil (trop de soleil direct), excès d’eau ou renouvellement des feuilles (si les feuilles jaunes sont vieilles) ;
  • Tiges qui perdent en fermeté et deviennent un peu molles : manque de luminosité.
5/5 - (48 votes)
close
Cactus encyclo logo

S'abonner à la newsletter

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Commentaires

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar