Astrophytum myriostigma – Bonnet d’évêque

L’Astrophytum myriostigma, aussi appelé cactus bonnet d’évêque ou mitre d’évêque, est une des 6 espèces du genre Astrophytum. Son nom provient du grec « aster » pour « étoile », « phyton » pour « plante », et du latin « myriostigma », signifiant « millier de taches ».

Originaire du Nord-est et centre du Mexique (Coahuila, Nuevo-Leon, San Luis Potosi, Tamaulipas), ce cactus a donc bien souvent une forme d’étoile, il est recouvert de flocons plus ou moins blancs.

Astrophytum myriostigma : description

Le bonnet d’évêque a une forme géométrique, souvent d’étoile, à l’épiderme vert foncé à gris, recouvert de nombreuses petites taches blanches (sauf la variété nudum). Il est généralement composé de 5 côtes, mais cela peut varier de 2 à 10 : avec l’âge, de nouvelles côtes peuvent apparaître. Ses côtes sont très bien définies et recouvertes de petites laines blanchâtres, floconneuses et courtes. Il s’agit d’un cactus « sans épines », puisque ses aréoles ne possèdent pas d’aiguillons.

Il s’agit d’un cactus globuleux (sphérique) pouvant atteindre 60 à 100 centimètres de hauteur et 10 à 20 centimètres de diamètre. Avec l’âge, il a tendance à s’allonger pour devenir plus cylindrique que sphérique.

Astrophytum myriostigma : culture et entretien

Le bonnet d’évêque est un cactus facile à cultiver :

  • Substrat standard des trois tiers : 1 tiers de sable grossier, 1 tiers de terreau et 1 tiers de terre de jardin.
  • Arrosage classique durant la période de végétation : toutes les 2 semaines au printemps, toutes les semaines en été, 1 fois par mois en automne. Dans tous les cas, veillez à laisser sécher le substrat entre chaque apport d’eau. En hiver, période de repos végétatif, stoppez tout arrosage, le cactus doit rester au sec.
  • Une luminosité maximale est conseillée, il ne craint pas le plein soleil. Attention à l’acclimater progressivement si vous l’exposez au soleil direct, pour éviter les brulures. Autrement dit, augmentez progressivement sa durée d’exposition au soleil direct, ne le laissez pas directement 12h d’affilée au soleil direct s’il n’a connu que le rebord de votre fenêtre exposée Nord, par exemple !

Pour les cultures en serre ou en extérieur, sachez que l’Astrophytum myriostigma résiste à de petites gelées (-5 °C) sur de courtes périodes. Il est néanmoins préférable de le faire hiverner au minimum entre 5 et 10 °C la nuit, et autour de 12 °C à 15 °C la journée.

Astrophytum myriostigma : fleurs et fruits

Le bonnet d’évêque fleurit généralement à partir de la 6ème année, pas avant. La floraison intervient au printemps ou en été et toujours de jour (diurne). Plusieurs fleurs aux pétales jaunes et en forme d’entonnoir peuvent alors apparaitre près du sommet du cactus. les fleurs de l’Astrophytum myriostigma mesurent jusqu’à 7 centimètres de diamètre et ont parfois une base orangée ou rouge.

Par la suite, après pollinisation, les fleurs donneront des fruits rouges et poilus de 2 centimètres de diamètre environ. Les fruits sont écailleux et gardent les restes du périanthe (protection des organes reproducteur de la fleur – le calice et la corolle) desséché de la fleur. Ils contiennent de grosses graines noires.

Astrophytum myriostigma : multiplication

Le bonnet d’évêque est un cactus qui se multiplie uniquement par semis de graines, il a une croissance rapide.

Astrophytum myriostigma : variétés

Il existe plusieurs variétés, d’Astrophytum myriostigma, les plus connues :

  • Astrophytum myriostigma var. bicostatum (2 côtes) ;
  • Astrophytum myriostigma var. coahuilense (fruit rose) ;
  • Astrophytum myriostigma var. columnare (plus colonnaire, fleurs plus petites et plus pâles, fruits plus petits) ;
  • Astrophytum myriostigma var. nudum (totalement verte, sans taches blanches) ;
  • Astrophytum myriostigma var. potosinum (plus petite, épiderme vert-grisâtre, fleurs plus petites jaunes pâles) ;
  • Astrophytum myriostigma var. quadricostatum (4 côtes) ;
  • Astrophytum myriostigma var. tricostatum (3 côtes).

Notons qu’il existe aussi, comme pour tous les cactus, des sous-espèces et des cultivars (variétés horticoles).

Commentaires

Il y a 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar