Echinocactus

L’Echinocactus est une variété de cactus très connue, surtout grâce à l’une de ses 6 espèces, l’Echinocactus grusonii, aussi surnommé le « coussin de belle-mère ». Originaire du sud des Etats-Unis et du nord du Mexique, cette plante tire son nom du grec ancien echino, qui signifie « épineux » et qui désignait le « hérisson ».

A l’état naturel, le cactus Echinocactus pousse en hauteur et peut atteindre 3 mètres de hauteur, tandis qu’en pot ou en culture, il pousse en boule et sa croissance est très lente.

Echinocactus : Entretien et culture

L’Echinocactus s’entretient facilement et peut prendre place dans une véranda, par exemple, ou dans une pièce très lumineuse, même s’il faut veiller à ne pas le placer directement derrière une vitre. En hiver, période de repos pour la plante, il est nécessaire que la température de la pièce ne descende pas en-dessous de 5 °C (10 °C pour les Echinocactus grusonii). Ainsi, vous comprendrez que l’Echinocactus n’est pas une plante d’extérieur, ou du moins, pas en Europe.

L’arrosage doit s’effectuer toutes les semaines de avril à octobre, puis être plus espacé d’octobre à décembre, avant d’être stoppé tout l’hiver et repris progressivement vers février. Au printemps, il est aussi possible d’en profiter pour apporter de l’engrais (spécial cactées) à l’Echinocactus, puisque c’est à cette période de l’année qu’il se développera le plus.

Echinocactus : Rempotage

De même, si vous achetez un Echinocactus pendant le printemps ou un peu après, pendant l’été, n’hésitez pas à le rempoter de suite dans un mélange classique (1/3 de terre, 1/3 de terreau et 1/3 de sable, par exemple, sans oublier quelques billes d’argile ou des gravillons au fond du pot, pour empêcher l’humidité de stagner), qui sera plus riche que le substrat initial. Si vous l’achetez en hiver ou en automne, attendez le printemps pour réaliser cette opération.

Le rempotage de l’echinocactus peut se réaliser tous les 2 à 4 ans, en fonction de vos envies, et toujours au printemps. Si vous le rempotez (dans un pot légèrement plus grand) tous les 2 ans, sa croissance sera plus importante que si vous le rempotez tous les 4 ans.

Echinocactus : Bouturage et multiplication

Comme pour tous les cactus, l’Echinocactus peut également être multiplié, mais cela n’est pas simple pour cette variété en particulier, puisqu’il faut séparer les rejets (mais dans les cultures « non professionnelles », il est souvent difficile d’en obtenir).

Echinocactus : Floraison

Les fleurs de l’Echinocactus sont souvent jaunes (à l’exception de l’Echinocactus Texensis ou Horithalonius, respectivement rouges et roses) et apparaissent au sommet de la boule après une vingtaine d’années au minimum.

Les différentes espèces d’Echinocactus

De la tribu des Cactées (sous-famille Cactoïdées), le genre Echinocactus se constitue de 6 espèces, après révision de taxonomie, qui a transféré certaines espèces vers le genre Ferocactus.

  • Echinocactus grusonii (coussin de belle-mère – en photo, à gauche) ;
  • Echinocactus horizonthalonius ;
  • Echinocactus platyacanthus ;
  • Echinocactus polycephalus ;
  • Echinocactus texensis (en photo, à droite) ;
  • Echinocactus wislizeni.

Echinocactus ou Ferocactus ?

Au début du 20ème siècle, la variété Echinocactus comptait 138 espèces et se composait de toutes les espèces en « boule ». Après révision, de nombreuses espèces ont été transférées vers le genre Ferocactus. Pour les différencier, ils faut regarder leurs fruits : ceux de l’Echinocactus ont de la laine, au contraire de ceux du Ferocactus.

Echinocactus
4.7 (93.33%) 9 votes

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sidebar