L’agave : quelles différences avec le cactus et l’aloe vera ? Comment le cultiver ?

L’agave est un genre de plante succulente qui est parfois prise pour un cactus : comme pour les euphorbes, les aloe vera, les pachypodium ou encore les stapelia, ce sont ses petites épines qui peuvent prêter à confusion. Voyons de plus près les différences de l’agave avec le cactus et l’aloe vera, puis intéressons-nous à ses particularités avant de retrouver des conseils d’entretien et de culture.

L’agave et le cactus : quelles différences ?

Selon la classification de Cronquist, les cactus font partie de la famille des cactacae, tandis que les agaves font partie de la famille des Asparagaceae.

AgaveCactus
RègnePlantaePlantae
Sous-règneTracheobiontaTracheobionta
DivisionMagnoliophytaMagnoliophyta
ClasseLiliopsidaMagnoliopsida
Sous-classeLiliidaeCaryophyllidae
OrdreLilialesCaryophyllales
FamilleAgavaceaeCactaceae
GenreAgaveSchlumbergera, Rhipsalis, Mammillaria, etc.
EspèceAgave americana, attenuata, filifera, tequilana, etc.Opuntia ficus-indica, Echinocactus grusonii, etc.

Dire qu’un agave est un cactus est souvent une erreur de langage plutôt qu’une vraie croyance. Dans bien des cas, l’agave est plutôt confondu avec l’aloe vera.

L’agave et l’aloe : quelles différences ?

Toujours selon la classification de Cronquist, les deux genres font partie du même ordre, les Liliales. Pourtant, l’aloe et l’agave constituent bien des familles botaniques différentes.

AgaveAloe vera
RègnePlantaePlantae
Sous-règneTracheobiontaTracheobionta
DivisionMagnoliophytaMagnoliophyta
ClasseLiliopsidaLiliopsida
Sous-classeLiliidaeLiliidae
OrdreLilialesLiliales
FamilleAgavaceaeAloeaceae
GenreAgaveAloe
EspèceAgave americana, attenuata, filifera, tequilana, etc.Aloe vera

De plus, si le cactus provient d’Amérique comme l’agave, l’aloe est quant à lui originaire d’Afrique.

Au niveau de la floraison, il faut savoir que l’aloe est polycarpique (fleurit plusieurs fois), tandis que l’agave (sauf quelques exceptions) est monocarpique (ne fleurit qu’une fois). Aussi, le premier fleurit à l’aisselle des feuilles et donne des fleurs rouges ou orange, le second fleurit au centre des feuilles et donne des fleurs blanches ou jaunes.

Enfin, les feuilles de l’aloe sont beaucoup plus épaisses que celles de l’agave, elles contiennent bien plus de suc, et ne sont pas disposées de la même manière : elles sont indépendantes les unes des autres, celles de l’agave sont disposées en rosette.

Origine de l’agave

L’agave, parfois appelé « pita« , « maguey » ou « cabuya« , est originaire du continent américain, principalement du Mexique, du sud-ouest des Etats-Unis, d’Amérique centrale et d’Amérique du sud. Le genre comprend plusieurs centaines d’espèces, certaines ayant été introduites depuis sur d’autres continents : Europe, Asie et Afrique.

Son nom vient du grec ancien et signifie « digne d’admiration ». Selon le Dictionnaire étymologique de botanique de François Couplan, il pourrait s’agir d’une référence à la mythologie grecque : Agavé, tante de Dionysos, a instauré le culte de ce dernier, dieu du vin. Par ailleurs, le vin était fabriqué à partir de certaines espèces d’agaves.

Description de l’agave

Agave americana fleurs
Fleurs d’Agave americana

L’agave est une plante aux feuilles charnues, plus ou moins épaisses, se développant en rosette (ornement circulaire dont la forme fait penser à la rose). Ses feuilles sont de couleur bleue, verte, parfois jaunâtre et blanchâtre, elles contiennent des épines sur les bords et se terminent pour la plupart par une pointe acérée. L’envergure des feuilles peut atteindre 3 mètres de large pour certaines espèces

L’agave a une croissance lente, il s’agit d’une plante grasse monocarpique, c’est-à-dire qu’elle ne fleurit qu’une fois avant de mourir. Ainsi, il est courant de voir apparaître la hampe florale (tige portant les fleurs et mesurant jusqu’à 10 mètres de hauteur pour l’agave americana) après 10 à 40 ans, puis les fleurs immédiatement après ou des années après… La fleur marquant la fin de l’existence de la plante !

Avant de mourir, l’agave aura sans doute produit de nombreux rejets à son pied, qui pourront prospérer et prendre le relai après disparition de la plante mère. En effet, les agaves émettent de nombreux drageons (tiges souterraines terminées par des bourgeons) qui assurent la multiplication végétative près des plantes mères.

Agave : floraison

Fleurs d'agave victoriae-reginae
Fleurs d’agave victoriae-reginae

Nous l’avons vu, la plupart des agaves sont monocarpiques, c’est-à-dire qu’elles ne fleurissent qu’une fois dans leur vie avant de mourir. Exception faite de l’agave attenuata qui est polycarpique. Les fleurs, de forme tubulaire, naissent sur la hampe florale et sont réunies en ombelles ou grappes. Elles attirent de nombreux insectes butineurs car elles sont très mellifères et nectarifère.

Après floraison, des fruits apparaissent, remplis de graines, qui assureront la reproduction de la plante !

Les principales espèces d’agave : americana, attenuata, filifera, tequilana, victoriae-reginae…

Il existe plus de 600 espèces d’agaves, celles que l’on trouve le plus en Europe et les plus connues sont les suivantes.

  • Agave americana : très présente dans le pourtour méditerranéen, c’est l’espèce d’agave la plus connue. Ses couleurs sont variées, ses feuilles sont souvent vertes avec des bords jaunes. Cet agave est originaire du Mexique, il présente une taille très imposante, jusqu’à 3 mètres de diamètre. Sa hampe florale peut s’élever jusqu’à 10 mètres de hauteur, elle apparaît après 10 à 30 ans. Il s’agit d’une espèce rustique (résistante au froid) si le climat est sec.
  • Agave attenuata : aussi surnommée « agave à cou de cygne ». Il s’agit d’une espèce rare qui est polycarpique (peut fleurir plusieurs fois). Ses feuilles sont vertes claires, molles et ne comportent pas d’épines. Sa hampe florale n’atteint pas les 2 mètres de hauteur et ses racines sont nombreuses et très longues. S’il est cultivé en pot, il faut donc un contenant qui soit suffisamment profond ! Aussi, il s’agit d’une espèce qui n’est pas rustique.
  • Agave filifera : surnommé « la plante qui porte des fils ». Il s’agit d’une agave plutôt petite, puisqu’elle atteint les 60 centimètres de diamètre au maximum. Ses feuilles sont de couleur verte, ses bords sont couverts d’une ligne blanche d’où se détachent des fils blancs. Il s’agit d’une espèce rustique souvent utilisée dans les rocailles.
  • Agave tequilana : surnommé l’agave bleu. C’est un agave qui est originaire du Mexique où se trouve la ville de Tequila, d’où sont nom. Son surnom agave bleu provient de la couleur bleutée de ses feuilles. Sa hampe florale n’apparaît qu’après 10 ans minimum et donne des fleurs verdâtres. C’est cette espèce qui est cultivée pour sa sève, base de la tequila et du sirop d’agave. Cette espèce est peu rustique (supporte quelques gelées occasionnelles).
  • Agave victoriae-reginae : originaire du Mexique, elle mesure 60 centimètres de diamètre maximum. Ses feuilles sont épaisses, rigides, de couleur verte et rayées de blanc. Sa hampe florale apparaît après 20 ans et peut atteindre jusqu’à 3,5 mètres de hauteur. Il s’agit d’une espèce semi-rustique, supportant de faibles gelées.

Parmi les autres espèces d’agave, on notera aussi l’agave angustifolia, montana, ovatifolia, striata, kerchovei, horrida, garciae mendozae, ocahuii, mescalito, titanota, lophantha, potatorum, parryi, havardiana, geminiflora, bracteosa, desertii, lechuguilla, etc.

Les utilisations de l’agave

L’agave est comestible, pendant longtemps, ses fleurs, ses feuilles et ses tiges florales étaient consommées. Aujourd’hui, l’agave est surtout consommé par le biais de sa sève, très sucrée, utilisée pour son pouvoir sucrant. Le sirop d’agave, aussi appelé nectar d’agave ou aguamiel, est extrait de l’Agave tequilana.

La plante est aussi la base d’un célèbre alcool : le mescal, produit à partir de l’Agave angustifolia. Juste avant l’apparition de la hampe florale, le tronc de l’agave est récupéré et dépouillé de ses feuilles, puis cuit, écrasé et mélangé à de l’eau pour qu’il fermente. Après distillation, on obtient un mezcal à 50-55 °C, le plus célèbre d’entre eux étant la tequila, produite à partir de l’agave tequilana (agave bleu)

Agave : culture et entretien

Comme les cactus, les agaves sont des plantes qui s’épanouiront pleinement en extérieur. Encore faut-il que vous ayez les conditions climatiques appropriées pour les mettre en pleine terre (aux abords de la Méditerranées en France). Si ce n’est pas le cas, vous pourrez néanmoins les cultiver en pot, en intérieur. Voici quelques conseils de culture et d’entretien pour les agaves en extérieur et en intérieur.

Agaves extérieur

Exposition et températures

L’agave a besoin de beaucoup de soleil, c’est pourquoi il est conseiller de placer votre agave en pot proche d’une fenêtre orientée sud pour que la luminosité soit maximale. Lorsqu’il fait beau et chaud, n’hésitez pas à placer votre agave en pot à l’extérieur, en l’habituant progressivement au soleil direct. En extérieur, le plein soleil est conseillé, l’agave résiste très bien aux fortes chaleurs et au soleil direct.

Si vous décidez de mettre des agaves à l’extérieur (massifs, rocailles), attention à l’espèce que vous choisirez. Préférez les agaves americana et filifera qui peuvent résister aux températures négatives.

En hiver, dans le cas des cultures en intérieur, n’hésitez pas à faire comme pour les cactus, c’est-à-dire placer votre agave dans une pièce plus fraiche (peu ou pas chauffée).

Substrat

L’agave ne requiert pas un substrat particulier, il n’est pas exigeant. Un substrat à cactus (trois tiers) lui conviendra, un substrat plus acide ou plus sablonneux également. Le plus important étant que l’évacuation de l’eau (drainage) soit bonne, pour éviter tout risque d’humidité, et donc de pourrissement.

Arrosage

Lorsqu’il est planté en pot, l’agave n’a pas besoin d’être souvent arrosé :

  • En hiver, un arrosage par mois ;
  • Au printemps et l’automne, un arrosage toutes les 2 semaines ;
  • En été, un arrosage par semaine ou toutes les 2 semaines s’il ne fait pas très chaud et si le substrat met du temps à sécher.

Avec cet arrosage, vous pourrez apporter un peu d’engrais une fois par mois en juin, juillet et août.

Lorsqu’il est en pleine terre, c’est la météo qui décidera de la quantité d’eau qu’il recevra !

Agave : multiplication

L’agave se multiplie par semis de graines et plus simple encore, par séparation des rejets, très simple à faire, puisque les rejets se détacheront très facilement :

  • Détachez soigneusement le rejet (idéalement, au printemps) ;
  • Laissez sécher 2 ou 3 jours (facultatif) ;
  • Replantez le rejet dans un pot adapté ;
  • Arrosez 2 semaines après plantation ;
  • Après plusieurs mois, lorsque le rejet atteint une taille convenable, vous pourrez le repiquer en pleine terre.

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar