Rhipsalis baccifera (cassutha) – cactus gui

Le Rhipsalis baccifera, aussi appelé Rhipsalis cassutha ou Rhipsalis mesembryanthoides (anciens synonymes) et surnommé cactus gui en raison de ses petits fruits qui ressemblent à ceux du gui, est l’un des cactus les plus répandus du monde. Tout comme les autres espèces de la variété Rhipsalis, ce cactus étonne par son apparence… qui n’a pas grand chose à voir avec l’image que l’on se fait d’un cactus, il faut avouer !

Le Rhipsalis baccifera est un cactus épiphyte (qui pousse sur d’autres plantes et parfois même sur des minéraux), tropicale et polymorphe : elle comporte de nombreuses sous-espèces (aux couleurs des tiges ou fruits différents, la plus connue : Rhipsalis baccifera horrida).

Son nom provient du grec « rhips » signifiant « souple » ou « osier » en raison de son apparence, et du latin « bacca » signifiant « baie » en raison de ses fruits.

Rhipsalis baccifera / cassutha : description

Le Rhipsalis baccifera (cassutha) est sans doute l’espèce la plus connue et la plus représentée de la variété Rhipsalis. C’est une plante tombante épiphyte, aux tiges cylindriques vertes pouvant mesurer jusqu’à 2 mètres de long. Parfois dotées de petits poils (soies) sur ses aréoles, les tiges du cactus deviennent totalement lisses en grandissant. De même, elles peuvent parfois ressembler à du bois à leur base, il s’agit de la lignification, un processus de renforcement chez les cactus.

Il arrive que ce cactus produise des racines aériennes, c’est tout à fait normal pour un cactus épiphyte, cela lui sert à s’accrocher et se développer sur d’autres végétaux. Si votre cactus possède des racines aériennes, vérifiez tout de même qu’il ne manque ni d’eau ni de lumière.

En hiver, ce cactus produit des petites fleurs blanches discrètes en forme d’étoile (parfois durant les autres saisons). Ensuite, celles-ci sont remplacées par des petites baies rondes, d’abord vertes puis blanches translucides, voire rose ou rouges pour les sous-espèces. Ces fruits, qui arrivent sans aucune pollinisation, rappellent celles du gui (qui est une plante parasite, contrairement au Rhipsalis).

Rhipsalis baccifera / cassutha : origines et exportation

Le cactus gui est originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du sud mais s’est rapidement exportée partout dans le monde, jusqu’à vivre dans la nature dans certains endroits : les Antilles, en Floride, le sud de l’Afrique, au Sri Lanka, en Inde, au Népal…

Il existe 3 principales théories pour expliquer l’arrivée (ou la présence) du Rhipsalis baccifera (cassutha) dans ces nouvelles régions du monde :

  • Les oiseaux migrateurs ont amenés des graines ;
  • Les marins les ont ramenés chez eux et les ont utilisé comme substitut du gui pour les fêtes de fin d’année ;
  • Le cactus était déjà présent avant la dérive des continents (lorsque tous les continents ne faisaient qu’un).

Rhipsalis baccifera / cassutha : entretien et culture

Rhipsalis baccifera déco

Cactus idéal en suspension, le cactus gui est simple à entretenir au quotidien et s’adapte parfaitement à nos intérieurs. Contrairement à la plupart des cactus originaires de contrées arides, le Rhipsalis baccifera (cassutha) provient des forêts tropicales : il apprécie l’humidité, il n’est donc pas contre-indiqué de le mettre dans une pièce d’eau !

Plantez-le dans un terreau classique pour plantes d’intérieur (ou spécial orchidées ou plantes épiphytes) et veillez à ce que le substrat reste constamment humide. Un arrosage abondant n’est pas utile tant que le substrat reste humide toute l’année, même s’il tolérera une mise au sec durant l’hiver ou un arrosage moins fréquent. En été, lorsque les températures sont élevées, n’hésitez pas à le brumiser !

Exposez votre cactus gui dans un endroit où la lumière est tamisée : évitez de le placer trop proche des fenêtres, le soleil direct pourrait le brûler. A contrario, il n’apprécie pas non plus les températures trop froides, on peut considérer qu’une température entre 18 et 23 °C toute l’année lui convient (= températures d’un intérieur).

Au printemps ou au début de l’été, vous pourrez lui apporter un peu d’engrais.

Rhipsalis baccifera / cassutha : multiplication

Le cactus gui est simple à multiplier par bouturage puisque vous n’aurez aucun mal à ce qu’il s’enracine. Pour cause, étant épiphyte, il produit souvent des racines aériennes (pour s’accrocher). Il vous suffira donc de planter la bouture en terre directement, et d’arroser normalement !

Autrement, vous pourrez aussi procéder à des semis en prélevant des graines de ses baies.

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar