Mammillaria

Petit cactus présent principalement en Amérique latine ou dans Sud des Etats-Unis, le Mammillaria ou Mammillaire, tire son nom du matin « mamilla » qui signifie « mamelle », à cause de sa forme. Il est courant également de l’appeler « Cactus hameçon » ou « cactus pelote » en raison de la forme des épines. De forme sphérique quand il est jeune, le Mammillaria « s’allonge » avec l’âge mais ne dépasse pas les 20 centimètres et diamètres et les 40 centimètres de hauteur.

Mammillaria : entretien et culture

La variété des Mammillaria se cultive sur un substrat bien drainé, aéré, dans un mélange de terreau, sable et gravillons, idéalement. Le Mammillaria se cultive surtout en pot, en plein soleil, mais il est possible d’en placer en serre, en rocailles ou dans le jardin si le climat le permet. Il s’agit d’une variété peu adepte des températures inférieures à 5 °C, c’est pourquoi il semble difficile en France d’en trouver en pleine terre. Au mieux, le mammillaria supportera une température fraîche durant quelques jours, mais en aucun cas des températures négatives.

L’arrosage est quant à lui très simple, puisque l’hiver ce cactus a besoin d’un repos total (léger arrosage une fois tous les 45 jours en moyenne), tandis que l’été, un arrosage tous les 10 jours lui convient (reprendre progressivement au printemps).  A noter que la croissance de cette plante est lente, puisque pour atteindre sa taille « adulte », elle mettra une dizaine d’années.

Mammillaria : floraison

Les fleurs du Mammillaria, de couleur rose, jaune, rouge ou blanche, sont petites et se regroupent en faut de la plante, formant parfois une sorte de couronne. Il existe des espèces à grandes fleurs, comme par exemple le Guelzowiana mais l’espèce que l’on trouve le plus en France est sans doute le Elongata ou le Matudae.

Mammillaria : bouturage et multiplication

Le Mammillaria peut se bouturer plus ou moins facilement, selon l’espèce.

Par exemple, le Elongata, cité précédemment, rejette beaucoup, ce qui permet d’utiliser ses rejets comme bouture. Le scénario est identique pour le bombycina, cactus « en touffe », où le bouturage est facilité (couper une tige pour la séparer du reste).

A contrario, pour les espèces sphériques ou obliques, la multiplication est délicate, puisque les rejets apparaissent après plusieurs années et sont collés à la base de la plante.

Les différentes espèces de Mammillaria

De la tribu des Cactées (sous-famille Cactoïdées), le genre « mammillaria » se compose de plusieurs espèces, parmi lesquelles :

  • Mammillaria bombycina ;
  • Mammillaria candida ;
  • Mammillaria hahniana ;
  • Mammillaria longiflora ;
  • Mammillaria longimamma ;
  • Mammillaria magnimamma ;
  • Mammillaria plumosa ;
  • Mammillaria pringlei ;
  • Mammillaria matudae.
Mammillaria
5 (100%) 5 votes

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sidebar