Le pitaya ou fruit du dragon

Le pitaya, aussi appelé « fruit du dragon », est un fruit exotique qui provient de différentes espèces de cactus, dont la plus connue, l’Hylocereus undatus, de la variété Hylocereus. Celle-ci se cultive pour son fruit principalement en Amérique centrale et du sud, ainsi qu’en Asie du sud-est.

D’où viennent les noms pitaya et fruit du dragon ?

« Pitaya » est le nom espagnol du fruit, tandis que « fruit du dragon » est une appellation vietnamienne.

Les Vietnamiens ont baptisé ce fruit « thanh long » (signifiant donc « fruit du dragon ») car la plante qui le produit s’enroule sur les troncs d’arbre et ressemblerait à un dragon, monstre mythologique très présent dans la culture asiatique.

On trouve aussi parfois les noms de « pithaya » ou « pitahaya » pour le désigner, il s’agit des noms en taïno du fruit, langue qui était parlée par les indigènes des Caraïbes au 19ème siècle.

Description des différentes variétés de pitaya

Nous l’avons vu plus haut, le pitaya provient de différentes espèces d’Hylocereus, toutes produisant des fruits aux couleurs et goûts différents.

Cependant, tous les fruits du dragon ont la même forme ronde, hérissée de feuilles dures de la même couleur que leur peau. La chair est quant à elle composée de dizaines de graines noires parfois translucides.

Pitaya vert, rose et rouge à chair blanche

Pitaya vert, rose et rouge à chair blanche

Le fruit du dragon rose ou rouge, parfois un peu vert (en fonction de la maturité) est celui que l’on trouve parfois dans nos magasins, c’est le plus courant. Il pousse sur le fameux Hylocereus undatus, cultivée dans la Cordillère des Andes ou au Vietnam.

Pitaya jaune à chair jaune

Pitaya jaune à chair jaune

Il existe deux sortes de fruits du dragon à la peau jaune et à la pulpe blanche, tous deux sont goûteux, sucrés et parfumés.

  • La première pousse sur l’Hylocereus lemairei, espèce cultivée à Trinité-et-Tobago, dans les Antilles.
  • La seconde pousse sur l’Hylocereus guatemalensis, originaire d’Amérique centrale.

Pitaya jaune à chair blanche

Pitaya jaune à chair blanche

Ce fruit du dragon jaune à la chair blanche pousse sur l’Hylocereus megalanthus (aussi appelé Selenicereus megalanthus), en Amérique du Sud.

Il possède un goût légèrement sucré mais plutôt fade.

Pitaya rose à la chair violette

Pitaya rose à la chair violette

Ce fuit du dragon violet, provient des Hylocereus costaricensis, aussi appelé Hylocereus purpurii et Hylocereus polyrhizus. Il s’agit de la variété la plus prisée car c’est la plus savoureuse et gourmande de toutes.




Où sont cultivés les pitayas ?

Culture de pitaya
Culture de pitayas

Historiquement, les principaux producteurs de fruit du dragons sont la Colombie et le Mexique.

De nos jours, on trouve aussi des culture de pitayas au Vietnam (les colons Français ont importé l’Hylocereus au 19ème siècle), en Israël, au Guatemala, en Australie, ainsi que sur des territoires ou départements français tels que : La Réunion, la Guadeloupe, la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie et la Guyane Française.

La production de pitaya nécessite 5 à 10 fois moins d’eau que n’importe quelle autre culture fruitière, ce qui en fait un produit intéressant à exploiter dans les zones arides.

Ce fruit présente néanmoins quelques difficultés de production :

  • La plante ne doit pas être exposée en plein soleil ;
  • La multiplication dans la plupart des nouvelles régions de production doit se faire par bouturage ou par pollinisation manuelle car la fécondation des fleurs est naturellement assurée par les chauve-souris et papillons des forêts tropicales.
  • L’Hylocereus ne fleurit que quelques heures durant la nuit, il faut donc polliniser la fleur au bon moment pour obtenir un fruit !

Quelle est la saison des pitayas et où en trouver ?

Magasin vente de pitaya
Pitayas sur les étals de fruits exotiques

La saison des fruits du dragons s’étend de septembre à décembre. Néanmoins, puisqu’il se cultive désormais dans de nombreuses régions du monde, il n’y a plus vraiment de saison pour ce fruit, vous le trouverez toute l’année dans les grandes surfaces, au rayon des fruits tropicaux, en magasin biologique ou encore dans les épiceries asiatiques.

S’agissant d’un fruit exotique importé, son prix est plus élevé que pour les fruits cultivés sur le territoire français ou en Europe. De plus, il s’agit d’un fruit fragile qui se conserve peu de temps : il est conseillé de le consommer dans les 24h après l’achat (si le fruit est mur). Son prix varie de 6 à 20 euros le kilo, il peut aussi être vendu à la pièce.

Le fruit du dragon violet, le plus cher, est (quasiment) impossible à trouver dans nos magasins.

Fruit du dragon : quel goût a-t-il ?

Nous l’avons vu, le fruit du dragon, en fonction de sa variété, n’a pas le même goût, il existe différentes variations de goût en fonction de la teneur en sucre principalement (les jaunes sont plus sucrés).

Le fruit du dragon vert/rose/rouge, le plus courant, est un fruit exotique peu sucré, fondant, au goût légèrement acidulé que l’on pourrait rapprocher de celui du kiwi ou du melon.

Fruit du dragon : comment le manger ?

Manger pitaya

Le fruit du dragon se consomme uniquement cru mais vous pouvez aussi le faire en jus, en salade de fruits, en sorbet, le rajouter sur des gâteaux et desserts !

La peau du pitaya n’est pas consommable, par ailleurs, étant trop dure, vous ne pourrez pas l’éplucher. Pour le manger, suiviez ces étapes :

  • Choisir un pitaya bien mur. Sa peau doit avoir une belle couleur (pas verte), sans taches, et ne doit pas être sèche. Il doit être à la fois mou et dur, comme pour une mangue !
  • Couper le fruit en deux, dans le sens de la longueur.
  • Retirer la chair avec une cuillère, le cœur du fruit, en longeant les bords, comme pour un kiwi.




Fruit du dragon : quels sont ses bienfaits ?

Vertus nutritives

Tout d’abord, le pitaya est pauvre en calories : pour 100 grammes de fruit, comptez une cinquantaine de calories. C’est comme pour une pomme ou un kiwi à peu près et beaucoup moins qu’une banane (95 calories pour 100 grammes).

Comme pour de nombreux fruit, il est bon pour la santé ! C’est un fruit riche en eau, en vitamines*, minéraux, fibres, antioxydant et bêtacyanine*. Il est particulièrement conseillé aux personnes qui ont des problèmes cardio-vasculaires, de diabète, d’hypertension ou encore des troubles respiratoires ou des maladies auto-immunes.

Le pitaya a également des vertus digestives, il est donc intéressant pour les personnes souffrant de troubles digestifs. Ses graines (qui se mangent avec le fruit, au même titre qu’un kiwi) ont un effet légèrement laxatif. D’ailleurs, ce fruit était utilisé dans la médecine traditionnelle indienne pour ces vertus laxatives !

* pour tous les pitaya sauf le violet / sanguin.

Utilisation en cosmétique

Le pitaya est également utilisé dans certains cosmétiques comme anti-âge (antioxydants), apaisant (eczéma, rougeurs, irritations), hydratant et régénérant.

On finit avec une petite vidéo sympatrique de Brut, qui présente rapidement ce fruit !

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar