Menu
Newsletter
Menu
Newsletter
Menu
Accueil » Blog » Les cactus de Jacques Dutronc : paroles et significations

Les cactus de Jacques Dutronc : paroles et significations

parXavier
Publié : Dernière mise à jour le

« Le monde entier est un cactus, il est impossible de s’assoir… » 🎵 C’est ainsi que démarre la célèbre chanson de Jacques Dutronc appelée « Les cactus« . Mais savez-vous ce que raconte cette chanson et la portée politique qu’elle a eue ? Dans cet article, on vous dit tout sur ce célèbre titre des année 60.

« Les cactus », le 16 novembre 1967avec l’orchestre de Raymond Lefèvre

Les paroles de la chanson

Tout d’abord, voici les paroles de la chanson composée par Jacques Lanzmann et Jacques Dutronc :

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’assoir
Dans la vie, il y a qu’des cactus
Moi je me pique de le savoir
Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

Dans leurs cœurs, il y a des cactus
Dans leurs portefeuilles, il y a des cactus
Sous leurs pieds, il y a des cactus
Dans leurs gilets, il y a des cactus
Aïe aïe aïe, ouille ouille ouille, aïe

Pour me défendre de leurs cactus
A mon tour j’ai mis des cactus
Dans mon lit, j’ai mis des cactus
Dans mon slip, j’ai mis des cactus
Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

Dans leurs sourires, il y a des cactus
Dans leurs ventres, il y a des cactus
Dans leurs bonjours, il y a des cactus
Dans leurs cactus, il y a des cactus
Aïe aïe aïe, ouille, aïe

Le monde entier est un cactus
Il est impossible de s’assoir
Dans la vie, il y a qu’des cactus
Moi je me pique de le savoir
Aïe aïe aïe, ouille, aïe aïe aïe

Aïe aïe aïe, ouille…

Signification des paroles « Les cactus »

La chanson « Les cactus » est sortie en 1967, alors que le courant musical « yéyé » était toujours présent en France (même s’il commençait à décliner). Ce mouvement se caractérisait souvent par des mélodies et rimes simplistes et par des adaptations françaises de tubes américains. Bref, la musique yéyé servait à divertir avant tout !

A cette époque, Jaques Dutronc fait la jonction entre ce mouvement musical et les chansons à textes : avec des paroles qui peuvent paraître simples, voire infantiles (répétition de « cactus », onomatopées, jeux de mots), un rythme entêtant, une mélodie accrocheuse, la chanson « Les cactus » délivre un message, largement appuyé par l’interprétation moqueuse et nonchalante de l’artiste.

Une manière détournée de dire quelque chose de sérieux sans en avoir l’air, et peut-être d’éviter le risque de ne pas être écouté ou de paraître trop solennel. D’ailleurs, c’est une recette qu’il a appliquée à beaucoup de ses chansons : « J’aime les Filles« , « Il est cinq heures, Paris s’éveille » ou encore « L’augmentation » parlent du prolétariat et des travailleurs, « Et moi, et moi, et moi » dénonce l’individualisme, « Fais pas ci, fais pas ça » évoque l’éducation à coups d’interdits, etc.

Dans la chanson « Les cactus », le mot « cactus » est employé comme allégorie : il s’agit d’une plante (une chose concrète) qui désigne des concepts (des choses abstraites).

Les cactus peuvent évoquer plusieurs choses : les épreuves (« dans la vie, il y a qu’des cactus »), l’hostilité (« pour me défendre de leurs cactus »), l’hypocrisie (« dans leurs sourires, il y a des cactus »), le capitalisme (« dans leurs portefeuilles, il y a des cactus »), l’individualisme (« dans leurs gilets, il y a des cactus »)… Ou tout ça à la fois !

La chanson est une critique amusée et amusante de certains aspects de la société et de l’Homme, qu’il va même rendre absurdes avec la phrase « dans leurs cactus, il y a des cactus ».

Néanmoins, afin de ne pas se placer en donneur de leçons et paraître arrogant, Jacques Dutronc utilise à son tour les cactus pour se défendre, repousser les autres ou se protéger de l’extérieur. Ici, l’image est peut-être plus limpide, les cactus sont des plantes « repoussoirs » et agressives à cause de leurs épines (d’ailleurs, le cactus a la réputation d’être une plante anti-Feng shui). Bref, il n’est finalement pas « mieux que les autres ».

« Les cactus » et son utilisation politique

La chanson est un des succès de l’année 1967, si bien que Georges Pompidou y fera référence lors d’une déclaration au parlement le 18 avril 1967 : « J’ai appris que dans la vie gouvernementale, comme dit Jacques Dutronc, il y a des cactus ».

Celui qui était Premier Ministre du Général de Gaulle à ce moment-là n’avait qu’une voix de majorité à l’Assemblée nationale. Dans ce contexte, « les cactus » évoquaient donc les difficultés politiques que Pompidou devait affronter, en particulier en provenance de ses propres « partenaires » (leur hostilité).

Après cette déclaration, les médias de l’époque avaient même pris l’habitude d’utiliser le terme de « cactus » pour parler des cafouillages politiques.

Laisser un commentaire