Turbinicarpus

Le Turbinicarpus est un genre de cactus originaire du Mexique, principalement des états nord-est : San Luis Potosí, Querétaro, Nuevo León, Hidalgo, Tamaulipas, Coahuila et Zacatecas. Il fait partie de la tribu des cactées, sous-famille des cactoïdées, famille des cactacées. Le genre se compose d’une dizaine d’espèces et d’une dizaine de variétés. Aussi, on y inclut parfois le genre Gymnocactus et certaines des espèces du genre étaient auparavant placées dans le genre Rapicactus.

Le nom Turbinicarpus provient du latin « turbo » qui signifie « toupie » et du grec « carpos » qui signifie « fruit », en raison de la forme des fruits.

Turbinicarpus : description, fleurs et fruits

Le Turbinicarpus est une cactée naine qui ne dépasse rarement les 3 centimètres, globulaire ou légèrement allongée, portant des mamelons courts et des aréoles garnies de laine, surtout sur l’apex et de plus en plus avec l’âge. Les aréoles de beaucoup d’espèces portent des aiguillons incurvés ou torsadés.

Les fleurs, autostériles, sont en forme d’entonnoir et apparaissent autour de l’apex et son de couleur blanche, jaune ou rose. La floraison est plutôt généreuse, elle intervient plusieurs fois par an et chez des sujets pas forcément très âgés. Les fruits de ce cactus sont sphériques à ovoïdes et contiennent des graines noires de forme ovoïde.

Turbinicarpus : culture et entretien

Le genre Turbinicarpus n’est pas particulièrement compliqué à cultivé, il demande surtout une certaine rigueur et un peu d’attention. Le substrat doit être terreux, plutôt minéral et surtout très drainant : 1/3 de terreau de feuilles, 1/3 de sable de quartz graveleux et 1/3 de terre argileuse (granite en décomposition).

En ce qui concerne l’emplacement et l’exposition, préférez placer votre Turbinicarpus à la mi-ombre ou au soleil indirect. L’arrosage est classique pour ce cactus : une fois par semaine au minimum (davantage s’il fait très chaud) en été, une fois toutes les deux semaines au printemps, une fois par mois à l’automne et aucun en hiver. Dans tous les cas, le substrat doit impérativement sécher entre chaque arrosage.

Si aucun apport d’eau ne lui est apporté en hiver et si l’atmosphère est peu humide, le Turbinicarpus pourrait résister à quelques gelées occasionnelles et légères, mais il est préférable de ne pas le soumettre à des températures négatives.

Turbinicarpus : multiplication

Les cactus du genre Turbinicarpus peuvent être multipliés par bouturage de rejets pour certaines espèces et par graines pour toutes les espèces. Le semis est plutôt simple à réaliser, la levée puis la croissance sont rapides. Les graines ont un pouvoir germinatif de plusieurs années.

Les différentes espèces de Turbinicarpus

De la tribu des Cactées (sous-famille Cactoïdées), le genre Turbinicarpus se compose d’une dizaine d’espèces et variétés, parmi lesquelles :

  • Turbinicarpus alonsoi ;
  • Turbinicarpus beguinii ;
  • Turbinicarpus bonatzii ;
  • Turbinicarpus gielsdorfianus ;
  • Turbinicarpus horripilus ;
  • Turbinicarpus jauernigii ;
  • Turbinicarpus klinkerianus ;
  • Turbinicarpus laui ;
  • Turbinicarpus lophophoroides (+ variété rioverdensis) ;
  • Turbinicarpus mandragora ;
  • Turbinicarpus pseudomacrochele (+ variétés krainzianus et lausseri) ;
  • Turbinicarpus pseudopectinatus (+ variété rubriflorus) ;
  • Turbinicarpus roseiflorus ;
  • Turbinicarpus saueri ;
  • Turbinicarpus schmiedickeanus (+ variétés dickisoniae, flaviflorus, gracilis, klinkerianus, macrochele, panarottoi, schwarzi) ;
  • Turbinicarpus subterraneus ;
  • Turbinicarpus swobodae ;
  • Turbinicarpus valdezianus (+ variété albiflorus) ;
  • Turbinicarpus viereckii ;
  • Turbinicarpus ysabelae.
5/5 - (37 votes)

Commentaires

Aucun commentaire... Laissez le vôtre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sidebar